Interview de Jeannick à Saly (Sénégal)

  • Grégoire
  • Category Afrique, Interviews
    Jeannick, jeune retraitée au Sénégal

Qui êtes-vous et qu’est-ce qui vous a amené au Sénégal ?

Je m’appelle Jeannick, ancienne professeure de relations internationales et citoyenne du monde, tant je l’ai parcouru durant ma vie. J’ai exercé mon métier sous différentes latitudes et notamment en Afrique dans le cadre du ministère de la Coopération, ce qui m’a permis de découvrir ce formidable continent d’Est en Ouest et du Nord au Sud. Je m’étais jurée de retourner m’y établir dès que je serais à la retraite et c’est chose faite depuis janvier 2016, pour mon plus grand plaisir.

Le Sénégal, que je connaissais depuis fort longtemps, retint particulièrement mon attention du fait de sa proximité avec la France, son climat exceptionnel, sa stabilité politique et l’extraordinaire convivialité de ses habitants, qui en dépit de l’évolution mondiale, n’a guère changé : la mentalité altruiste et solidaire est toujours vivace, autant que l’optimisme et la gentillesse des Sénégalais.

Je dois ajouter pour être tout à fait complète que la rédaction du premier ouvrage de mes mémoires, « Fabuleuse Afrique », paru en avril 2014 sur amazon.fr (kindle), déclencha en moi l’irrésistible désir de revenir vivre sur ce continent qui m’est cher.

                                                                           Île de Gorée, au large de Dakar

Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face lors de votre installation et depuis que vous vivez au Sénégal ? Avec votre expérience, quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un Français souhaitant venir s’installer à Saly et Dakar ?

   Le monument de la “Renaissance Africaine” 

Étant donné que j’étais déjà venue à maintes reprises dans ce pays, mon installation ne m’a guère posé de difficultés. En effet, je savais que je devrais être patiente car la notion de temps ici est assez différente de celle de la France. De plus ayant une nature plutôt accommodante et étant à la retraite, je n’avais vraiment aucune raison sérieuse de m’énerver devant certaines lenteurs.

La belle ville de Dakar me plaisait beaucoup, mais j’ai rapidement opté pour la petite côte à Saly car je recherchais la proximité de la mer ainsi qu’un cadre verdoyant loin de la pollution et du bruit des grandes villes. C’est un bonheur quotidien d’être réveillée chaque matin par le chant des nombreux oiseaux perchés sur le baobab qui jouxte ma terrasse et de m’endormir le soir au son des vagues se crashant sur la plage, sans parler de l’envoûtant tam-tam dans le lointain certains soirs.

Les habitations ici sont grandes, confortables, très adaptées au climat et relativement faciles à trouver selon les desiderata européens. La question du logement et de son confort est primordiale pour une vie agréable au Sénégal, aussi je conseillerais aux candidat(e)s à l’expatriation dans le cadre de leur carrière ou en tant que retraité(e)s -résidents de venir sur place au préalable, à l’occasion de vacances, visiter les possibilités offertes dans les villes susceptibles de les intéresser, et notamment à Dakar car les prix peuvent varier du simple au double, sans raison véritable. Des contacts auprès de certaines associations françaises peuvent s’avérer fort utiles. Les formalités auprès du Consulat de France et de ses annexes sont faciles et l’accueil très chaleureux. Il en va de même pour les autorités locales, policières et fiscales.

Qu’est-ce qui vous a le plus agréablement surpris au Sénégal, et en particulier à Saly ?

 Le baobab, symbole du Sénégal

Le climat particulièrement agréable en comparaison avec d’autres pays africains ! C’est en effet un point essentiel lorsque l’on envisage d’y séjourner. Certes la période de l’hivernage allant du mois de juillet au début du mois de novembre est plus chaude et plus humide, mais l’ayant expérimenté cette année, je dois très honnêtement dire qu’elle est parfaitement supportable, surtout si l’on réside à proximité de la mer. De plus, au Sénégal, c’est à cette époque que les baobabs se recouvrent d’un splendide manteau vert et que des « pelouses » encadrent les routes. Personnellement, j’ai adoré cette période parfois décrite comme difficile par certains. L’atmosphère est saine globalement surtout près du littoral et un répulsif suffit à se protéger d’éventuels moustiques. Si l’on vit à l’européenne dans sa maison ou son appartement avec un climatiseur dans sa chambre, le problème ne se pose plus.

J’ai beaucoup apprécié également l’existence de nombreuses enseignes regorgeant de tous les produits français, et les plus exigeants seront satisfaits d’apprendre qu’on y trouve de bons camemberts et d’excellents labels de vins et alcools. Les pharmacies sont nombreuses et bien achalandées.

Enfin, j’ai été impressionnée dès mon arrivée par la qualité du réseau routier et l’ouverture d’une belle autoroute ralliant Saly à Dakar en cinquante minutes ! Un TER devrait prochainement désenclaver la capitale et l’ouverture d’un nouvel aéroport d’ici juillet contribuera certainement à relancer le tourisme. Aucun visa n’est exigé pour les Français. Enfin le service postal marche bien et huit à dix jours seulement sont nécessaires pour acheminer le courrier en France.

Qu’est-ce qui vous manque le plus et le moins de la France ?         

On a beau avoir quitté la France et Paname, mais on reste bien Français et il est impossible d’oublier les valeurs, la culture et aussi les habitudes

                             Vue de Dakar

prises au cours des années passées dans notre pays d’origine. Aussi il arrive qu’à certains moments, on fasse des comparaisons avec le pays d’accueil. Pour moi, ce qui m’a manqué le plus depuis mon arrivée, c’est probablement les spectacles parisiens auxquels j’assistais très souvent quand j’habitais Paris, ainsi que les conférences données par des personnalités de renom. Mais nulle part la satisfaction à 100% n’existe, qu’on se le dise ! Et puis, je m’adapte très facilement et rapidement du fait de mes séjours et voyages à l’étranger multiples durant ma vie.

Par contre, le froid, la pluie et la grisaille, ainsi que les incivilités et l’absence de convivialité ne me manquent guère et je me félicite tous les jours de résider désormais au Sénégal.

Quels sont vos bons plans au Sénégal ?

Ce très beau pays offre au résident une palette de possibilités de sorties de jour comme de nuit, à Dakar et sur la petite côte. Il ne faut pas oublier que les Sénégalais adorent se retrouver autour d’un verre, d’un bon plat pour discuter, rire et danser. L’Africain en général adore la vie et tout ce qui la rend digne d’être vécue. Les bons restaurants, les boites de nuit pullulent dans la capitale. Les endroits à visiter sont variés : le monument de l’Indépendance impressionne, l’île de Gorée est un must évidemment et facile d’accès, ainsi que la réserve de Bandia et les îles du Saloum.

La ville de Saint-Louis, ancienne capitale de l’Afrique occidentale française, et son majestueux pont Faidherbe entièrement rénové mérite le détour.

Enfin, le lac rose au nord-est, le parc de Niokolo koba au sud-est du pays, ainsi que la magnifique Casamance raviront les plus blasés.

Très présente sur les réseaux sociaux, je m’efforce de faire connaitre l’Afrique et le Sénégal ! N’hésitez pas à venir faire un tour sur mon blog  : mygoodworld.com.over-blog.com

                                                                                           La plage de Saly

10 Replies on Interview de Jeannick à Saly (Sénégal)

  • Eliane Bosquet dit :

    Très bien sauf pour ” les vagues se crashant….”
    Il n’y a pas d’équivalent en français ?

  • Sylvia ISAIA dit :

    Je m’appelle Sylvia et suis franco italienne résidente à Rome et ayant hérité un pied-à-terre à Paris dans le 13ème que j’adore. J’ai visité Dakar, Thiès et St Louis Sénégal et c’est cette dernière ville qui m’a plu spécialement: j’ai eu un coup de foudre et depuis j’ai toujours rêvé d’y retourner et peut-être d’y vivre ma retraite… j’ai maintenant 63 ans et ça y est. Rome où j’ai passé mon bac, étudié à l’Uni, est la ville où mes deux enfants sont nés d’un père italien et où j’ai vécu et travaillé jusqu’à présent. J’aimerais si possible recevoir votre avis et vos conseils pour& contre St Louis, ou bien des informations utiles ou adresses d’agences immobilières pour commencer par louer un appartement et voir comment je m’y adapterais. Qui sait? Inutile d’ajouter que j’aime l’architecture des belles villes et St Louis un peu délabrée offre un cadre qui m’a charmée, la mer, le climat méditerranéen étant née en Egypte et vivant dans le midi européen, les fleuves et l’océan Atlantique, ayant des origines bretonnes entre autres. Me voilà pleine de rêves et de curiosité, prête à envisager un troisième âge au soleil où recevoir plein d’amis à longueur de vie. Je vous remercie à l’avance, en attendant vos suggestions. Cordialement, Sylvia

    • Bonjour Sylvia ! Grand merci pour ce long et intéressant commentaire à mon interview. Je vous recommande chaudement Saint Louis dans sa partie Nord surtout et l’agence Saint-Louis immobilier devrait vous être utile.Toutefois je ne saurais trop vous conseiller de venir dans cette ville pour 8-10 jours car en Afrique le bouche à oreille est important et les échanges avec les résidents peuvent vous aider grandement dans votre choix final.Enfin les forums sur les réseaux sociaux en tapant s’installer au Sénégal ou à Saint-Louis sont un plus aussi.A bientôt au Sénégal alors! Cordialement

  • liccioni dit :

    Le Sénégal est dans ton coeur, bisous

  • Sekou dit :

    Merci tu a toujours aimée L’Afrique et le Sénégal en particulier.
    Bon courage et le nous vous magnifirons notre Teranga Sénégal.

  • Babacar NDOYE dit :

    Témoignage authentique et qui fait réellement plaisir! Belle publicité sur le Sénégal…

    • Jeannick Odier dit :

      C’était bien le but de l’interview que de promouvoir le Sénégal à travers le témoignage authentique d’une retraitée française installée ici pour son plus grand plaisir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.