Le gouvernement profite des vacances pour réduire le budget des écoles françaises à l’étranger, en douce…

Un décret, publié dans le Journal Officiel le 21 juillet 2017, prévoit la diminution de la subvention de l’Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) à hauteur de 60 millions d’euros. La lecture du décret en question ne donne pas le détail de la répartition de cette baisse qui risque d’être sans précédent. Ce même décret en question prévoit également une annulation des financements d’environ 22,5 millions d’euros pour le programme 151 « Français de l’étranger et action consulaire ». En clair, les crédits “mis en réserve” pour 2017 sur ces pôles sont définitivement annulés.

Voici quelques explications pour comprendre ce qu’il en est.

Le décret n° 2017-1182 du 20 juillet 2017 portant ouverture et annulation de crédits à titre d’avance prévoit la mise à disposition d’un budget de 2 809,3 M€ en autorisation d’engagement (AE) et de 3 041,5 M€ en crédits de paiement (CP) sur le budget général de l’Etat, pour financer des dépenses urgentes :

– financement de la recapitalisation d’Areva ;

– financement des dépenses relatives au plan d’urgence pour l’emploi ;

– financement des dépenses d’intervention relatives à l’allocation pour demandeurs d’asile sur le périmètre du ministère de l’Intérieur ;

– financement des dépenses d’intervention relatives à l’hébergement d’urgence du ministère de la cohésion des territoires ;

– financement de certaines dépenses du ministère de l’agriculture et de l’alimentation ;

– financement des dépenses relatives au service civique ;

– financement des dépenses immobilières de l’Insee ;

– financement des dépenses des opérations extérieures et intérieures du ministère des armées.

Sauf que pour cela, il faut supprimer des crédits autre part afin d’équilibrer le budget de l’Etat.

Le décret stipule donc dans son 9ème point que « les autres ministères, qui ne font pas l’objet d’ouvertures de crédits contribuent à l’équilibre général du schéma d’ouvertures et d’annulations du présent décret ».

Plusieurs ministères sont ainsi mis à contribution. Voici ce qui est  prévu pour le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères :

Concernant la mission « Action extérieure de l’Etat » sont annulés 91,2 M€ en AE et 95,4 M€ en CP sur le programme 105 « Action de la France en Europe et dans le monde », ainsi que 12,1 M€ en AE et 10,4 M€ en CP sur le programme 151 « Français à l’étranger et affaires consulaires », portant intégralement sur des crédits mis en réserve. Sont également annulés 60,0 M€ en AE et en CP sur le programme 185 « Diplomatie culturelle et d’influence » correspondant à une annulation de l’intégralité des crédits mis en réserve et d’une partie de la subvention pour charges de service public versée à l’agence pour l’enseignement français à l’étranger, au regard de son niveau de trésorerie.

Il semblerait que le gouvernement profite des vacances d’été pour passer discrètement des décrets qui pourraient faire trop de vagues !

Affaire à suivre…

Related Posts

4 Comments

  • Boucharenc Posted at 26 juillet 2017 at 17 h 41 min Reply

    Pour dire que “les Français de l’étranger ne soient pas une priorité pour notre nouveau gouvernement qui profite des vacances d’été pour passer discrètement des décrets qui pourraient faire trop de vagues”, il faudrait, me semble-t-il, que vous connaissiez les conséquences de ces coupures budgétaires.
    La somme versée à l’AEFE est annulée au regard de sa trésorerie. Je n’en sais pas plus que vous mais si j’écrivais un article alarmiste et accusateur tel que le votre, je me serai renseignée avant.

  • JMB Posted at 27 juillet 2017 at 4 h 11 min Reply

    Ce psychopathe de Macron fait comme tous les précédents “Présidents”. Il fait passer des décrets, en l’occurrence la baisse de la subvention de l’AEFE, pendant la période estivale. Pour quelqu’un qui se veut le chantre du renouveau, du changement, il est comme les autres. Pas de c……es pour affronter les français de l’étranger en face à face. Ce monsieur a déjà perdu 10 points dans les sondages, en deux mois. Qu’il continue comme ça et il va se retrouver à 20%, comme son mentor Hollande, avant la fin de l’année. En attendant sont nos enfants qui vont en subir les conséquences. Pauvre France.

  • A.T Posted at 27 juillet 2017 at 8 h 38 min Reply

    Par de telles mesures, on ne peut que confirmer la décadence du système Français dans sa globalité et l’incapacité des politiciens français à replacer leur pays à la place qui était la sienne.

  • Asselin de Beauville Posted at 28 juillet 2017 at 11 h 46 min Reply

    Cette tendance remarquée depuis plusieurs année ne fait que s’accentuer. Le constat est que la France seule n’a plus les moyens de soutenir un programme ambitieux sur le plan éducatif dans le monde. Il m’apparait que la seule solution est la mutualisation des ressources des pays autour de projets communs. Ainsi, les Lycées français qui partout ont beaucoup de succès pourraient grandement bénéficier de l’apport des pays de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Mais il faudrait accepter de changer leur dénomination en “Lycée francophones” ou quelque chose de proche…

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site Menu