AFRIQUE DU SUD

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Afrique du Sud V2

    • Qualité du réseau mobile : bonne. L’Afrique du Sud est un des pays du continent africain où la téléphonie mobile est la mieux développée (le marché des téléphones portables en Afrique du Sud était le troisième du continent africain en 2014) : la grande majorité de la population a un portable et le réseau est bon sur la majorité du pays.
      Les principales entreprises de téléphonie mobile sont Vodacom, MTN et Cell C.

     

    • Qualité réseau internet : bonne. Comme pour le mobile, l’Afrique du Sud est un des pays du continent africain les plus développés  en matière d’internet. A titre d’exemple, il fut le premier pays du continent, avec l’Egypte, à disposer d’internet dans les années 1990, et en 2013, la moitié du total des usagers internet d’Afrique se trouvait en Afrique du Sud, alors que la population de ce pays ne représente que 5% de la population africaine totale. Ainsi, plus de la moitié des foyers a accès à internet, et la 3G couvre désormais relativement bien le pays dans les zones les plus peuplées.
      Une dizaine d’entreprises proposent un accès à internet, dont MTN.

     

    • Validité des permis de conduire français et internationalle permis de conduire français est accepté à condition qu’il contienne une signature/photo du titulaire et une traduction  dans une langue officielle d’Afrique du Sud (parmi lesquelles figurent l’anglais).
      Si le permis n’a pas de traduction il existe deux options : obtenir un permis de conduire international, qui est aussi accepté, ou faire une traduction certifiée conforme du permis de conduire.

     

    • Réseau routier : l’Afrique du Sud dispose d’un des plus grands réseaux routiers de tout le continent avec environ 747 000 km de routes (dont 158 000 km goudronnées) en 2014. Les grands axes dont les réseaux urbains, routes nationales (dont certaines peuvent être qualifiées d’autoroutes selon les standards français),  et certains routes régionales et provinciales sont en excellent état. Pour une liste des routes nationales en Afrique du Sud, cliquez iciL’entretien des routes secondaires est cependant moins bon même si les pistes qui les constituent sont en général bien entretenues.
      La route transafricaine TAH3 traverse le pays sur un axe nord-sud qui relie Tripoli (Libye) à Le Cap sur 10 808 km (la route n’est pas construite dans tous les pays, mais elle l’est en Afrique du Sud).

       

    • Réseau aérien : l’Afrique du Sud a aussi un très bon réseau d’aéroports et aérodromes, plus d’une centaine sur tout le territoire. Parmi eux, les plus importants sont les aéroports internationaux du Cap, de Johannesburg et de Durban.
      L’aéroport international du Cap est situé à 22 kilomètres au sud de la ville du Cap, et l’autoroute N2 le rend rapidement accessible au centre-ville, en moins de 30 minutes. Un service de navettes par réservation est également disponible pour amener les passagers à la destination de leur choix. Enfin, les bus “MyCiTi” relient le centre-ville et l’aéroport (départ toutes les 20 minutes entre 4H20 et 22H). De nombreuses compagnies internationales, dont Air France, desservent l’aéroport.
      L’aéroport international de Johanessburg (OR Tambo) est situé à 22 kilomètres à l’est de Johannesburg. Il est possible d’accéder rapidement au centre-ville grâce à la R24. Des taxis et navettes sont disponibles à la sortie de l’aéroport. Cinq lignes de bus relient aussi l’aéroport au centre-ville. Enfin, il est possible de prendre le train (Gautrain) pour relier le centre-ville. De nombreuses compagnies internationales, dont Air France, desservent l’aéroport.
      L’aéroport international de Durban (King Shaka) est situé à 18 kilomètres au sud de Durban, accessible rapidement par l’autoroute M4. Des taxis et des navettes permettent de relier le centre-ville.
      Parmi les autres aéroports importants du pays, il est possible de citer ceux de Bloemfontein, East London, George, Hoedspruit, Kimberley Mala Mala, Mthatha, Nelspruit, Phalaborwa, Pietermaritzburg, Polokwane, Port Elizabeth, Richards Bay et Upington.
      Avec tous ces aéroports, il existe donc de nombreuses liaisons intérieures. La principal compagnie du pays, South African Airways, assure un nombre important de vols intérieurs. Par ailleurs, les grandes villes du pays sont desservies par des compagnies low cost comme Kulula et Fly Mango.

       

    • Réseau ferroviaire : avec plus de 20 000 kilomètres de voies ferrées, les grandes villes du pays (Johannesburg, Le Cap, Durban, Le Cap, Port Elizabeth, etc.) sont bien desservies par les trains, dont les horaires sont plutôt fiables. En dehors des trajets plus luxueux comme “The Premier Classe Train” (Johannesburg/Le Cap/Durban), “Blue Train” (Pretoria/ Le Cap) et “Rovos Rail” (Pretoria/ Le Cap) des voyages à meilleur prix sont disponibles (entre 300 et 700 rands selon la classe choisie : pour les classes les plus économiques, la sécurité est souvent plus faible). Ils peuvent être consultés et réservés sur Shosholoza Meyl, qui propose places assises et trains couchettes.
      Il existe aussi des trains de banlieue (Metrorail) dans les zones urbaines des grandes villes (Johannesburg, Le Cap, Durban) mais la sécurité est plus faible que sur les trajets de longue distance. Le nouveau train Gautrain permet de relier rapidement et à moindre coût le centre-ville de Johannesburg à son aéroport.

     

    • Réseau de transports urbains : en règle générale, pour des raisons de sécurité, il est conseillé d’éviter les transports urbains une fois la nuit tombée.
      En dehors des taxis privés (environ 8 rands le kilomètre, soit moins de 0,5€), il existe dans toutes les grandes villes des taxis collectifs (taille standard, mais partagé) et des taxis mini-bus qui partent lorsque que 15-20 personnes sont rentrées. Si ces derniers sont peu chers, la sécurité, tant en raison de possibles agressions que de la conduite et de l’état du véhicule, n’est pas toujours assurée.
      Plusieurs grandes villes ont un réseau de bus, comme Johannesburg, Le Cap et Durban.
      Enfin, pour les grandes villes, des trains de banlieue, qui peuvent être dangereux même en journée, sont gérés par Metrorail.

     

    • Réseau de cars/bus entre les villes : en plus des taxis mini-bus, qui peuvent parfois faire office de taxi-brousse quand ils relient plusieurs villes entre elles, le réseau de cars est bien développé en Afrique du Sud, traversant le pays pour rejoindre un grand nombre de villes. Ils sont par ailleurs assez sûrs, confortables et bon marché.
      Les principales compagnies, avec un réseau de cars bien étendu, sont Translux et Greyhound.
      Les Baz Bus, offrent la possibilité de monter ou descendre en cours de route entre les grandes villes du pays.

     

    • Réseau maritime : le transport maritime de personnes est plutôt rare, excepté entre les ports des grandes villes comme Le Cap, Durban et Port Elizabeth.
  • Scolarité Afrique du Sud V2

    • Système scolaire local : l’école est obligatoire de 7 à 15 ans, et est gratuite dans les écoles publiques. Les chiffres sont plutôt bons, avec un taux d’environ 90% de scolarisation dans les écoles primaires par classe d’âge.

     

  • Santé et sécurité sociale Afrique du Sud V2

    • Qualité des structures hospitalières : s’il est difficile de trouver des soins de qualité dans les zones rurales, les services médicaux des grandes villes d’Afrique du Sud ont une bonne réputation, en particulier les hôpitaux privés (même s’ils sont souvent coûteux). Deux sociétés privées gèrent des hôpitaux de qualité sur tout le territoire : Life Health Care et Netcare. Si tous les hôpitaux publics ne sont pas mauvais, un certain nombre manque de moyens et sont surchargés.
      Attention, sans la présentation de garanties de paiement ou d’une assurance-santé, un patient étranger pourra se voir refuser l’accueil et toute prise en charge médicale.
      Enfin, il est possible de consulter les listes de médecins recommandés par les consulats de France, comme celle établie par le consulat de France à Johannesburg

     

    • Numéros d’urgence :
      – Tout type d’urgence (secours, ambulance, incendie, accident…) : 112 ( depuis un téléphone portable)
      – Police secours (urgence) : 10111 (appel gratuit)
      – Ambulances : 10177
      Plus de numéros disponibles sur la page Afrique du Sud de diplomatie.gouv.

     

    • Système local de sécurité sociale : le régime sud-africain de sécurité sociale couvre obligatoirement les salariés dont le salaire ne dépasse pas un certain plafond contre les risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles.
      L’assurance maladie n’est pas obligatoire. Les sociétés d’assurance médicale couvrent l’assuré et les personnes à sa charge, c’est-à-dire son épouse et ses enfants mineurs s’ils ne sont pas affiliés à une autre société d’assistance médicale et qu’ils n’exercent pas d’activité professionnelle. Ces sociétés d’assistance médicale s’adressent uniquement aux employés du secteur privé. Les fonctionnaires et rattachés bénéficient, en général, de régimes particuliers différents.
      Depuis le 1er avril 2002, il est obligatoire pour tous les employés de cotiser au fonds dénommé Unemployment Insurance Fund, quel que soit le montant du salaire. Grâce à ce fonds, les salariés peuvent bénéficier d’une assurance chômage, maladie, maternité, adoption d’un enfant (de moins de 7 ans) et décès.
      En matière de retraite, une pension minimale est versée par le gouvernement, après examen des ressources du demandeur. Il s’agit des pensions payées aux populations les plus défavorisées et qui sont financées par le budget de l’Etat. Dans la majorité des cas, les entreprises disposent de leur propre caisse de retraite, gérée soit par l’entreprise, soit par une compagnie d’assurances.
      Il est conseillé d’adhérer à la CFE ou de contracter une assurance privée couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.
  • Liens avec la France Afrique du Sud V2

  • Travail et logement  Afrique du Sud V2

  • Cadre légal du travail

     

    • Salaire minimum : l’Afrique du Sud n’a pas de salaire minimum légal national, excepté pour certains secteurs dont les salariés peuvent être particulièrement soumis à la violence économique, comme celui du travail à domicile, du nettoyage, de la sécurité, des taxis, ou encore les enfants travaillant pour des publicités et des activités culturelles et artistiques.

     

    • Durée légale du temps de travail : 45 heures/semaine ou 9 heures/jour.

     

    • Informations complémentaires : en raison de la fiscalité locale, les employeurs préfèrent souvent limiter le montant des salaires et verser aux employés des primes non imposables (prime de transport, de logement, prise en charge de la scolarité des enfants, prise en charge de l’assurance maladie, etc.).

     

    • Jour chômé hebdomadaire : samedi après-midi et dimanche.

     

     

    Logement

     

    • Prix loyer moyen grandes villes : le loyer mensuel dans un quartier résidentiel de Johannesburg est de 7000 rands (environ 539 euros) pour un appartement de trois pièces et de 12 000 rands (environ 925 euros) pour un cinq pièces. Les loyers varient considérablement en fonction des quartiers et des systèmes de sécurité dont sont équipés les logements. Pour les “gated communities”, quartiers sécurisés “fermés”, les prix peuvent être assez élevés.
      Plus de prix concernant le logement en Afrique du Sud sur le site diplomatie.gouv.

     

    • Contrat de location : le bail est généralement conclu pour une durée d’un à trois ans et inclut un ou deux mois de caution ainsi que parfois une augmentation annuelle automatique de l’ordre de 10 % du loyer. La sécurité du logement est très importante, malgré les coûts qu’ils peuvent entraîner : environ 8000 rands (450 euros) pour un système de sécurité complet (clôtures électriques, alarmes, barreaux aux fenêtre, bouton d’appel d’urgence à la sécurité, etc.). et 10 000 rands (560 euros) par mois pour un gardien de nuit armé, logé, nourri et blanchi.

     

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu