LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Allemagne

    • Qualité du réseau mobile : excellente. Les principaux opérateurs de téléphonie mobile sont T-mobile, Vodafone, E-Plus et O2.
    • Qualité réseau internet : excellente. Les fournisseurs d’accès internet (FAI) sont nombreux, les plus connus étant T-mobile, Vodafone, 1&1, Freenet, Tele2, SkyDsl. Les offres étant variées, il peut être utile de comparer leurs tarifs (par exemple sur Dsl-Tarife). Toutes les offres ne sont pas disponibles sur l’ensemble du territoire, c’est pourquoi un “test d’eligibilité“ est proposé sur le site des FAI avant toute commande.
    • Validité des permis français et international : Le permis de conduire français est reconnu dans les pays de l’Union Européenne. Il n’est donc pas nécessaire d’échanger son permis français contre un permis allemand (Führerschein). Attention cependant, les certificats provisoires (“feuille jaune”, etc) ne sont pas reconnus à l’étranger.
    • Réseau routier : Très dense, le réseau routier allemand est gratuit, mais de nombreux chantiers sont en cours sur les axes principaux. Le site du ministère des transports et de nombreuses radios permettent de s’informer en temps réel de l’état du trafic. En théorie, et sauf indication contraire, la vitesse n’est pas limitée sur les autoroutes allemandes. Toutefois, de plus en plus de portions limitées à 80 ou à 100 km/h succèdent soudainement à des portions non limitées. Il faut donc rester vigilant.
      Dans 35 villes allemandes, le centre historique est soumis à des restrictions de circulation (ce sont les Umweltzone). L’accès à ces zones n’est autorisé qu’aux véhicules munis d’une vignette écologique (rouge, verte ou jaune). Les automobilistes circulant sans cette vignette encourent une amende. La vignette, une fois achetée (dans une station-service ou un centre de contrôle technique, sur présentation de la carte grise), est valable dans toutes les villes allemandes pourvues de zones environnementales.
    • Réseau aérien : L’Allemagne compte un grand nombre d’aéroports et d’aérodromes. Les principales compagnies aériennes allemandes sont la Lufthansa, AirBerlin, et en lowcost Germanwings, Condor et Germania.
      • BERLIN a deux aéroports.
        Berlin-Tegel est situé à 8 km au nord-ouest de Berlin et est desservi par l’autoroute de la ville de Berlin, l’A100, et par l’A111 nord. Le site de l’aéroport fournit toutes les informations pour se rendre à l’aéroport par les transports en commun (bus et trains) ou en taxi.
        L’aéroport de Schönefeld, situé à 20 km au sud-est de Berlin, est utilisé par la plupart des compagnies lowcost. Il est desservi par l’autoroute A113 et par la route B96A, ainsi que par de nombreux transports en commun (trains régionaux, métro, bus) et taxis.
      • FRANCFORT a deux aéroports.L’aéroport de Francfort-sur-le-Main est le plus important d’Allemagne, en terme de fréquentation et de nombre de destinations à l’international. Situé à 12 km au sud-ouest de la ville, il est relié aux autoroutes A3 (Cologne-Nuremberg) et A5 (Hambourg-Bâle). Les trains de banlieue S-Bahn (S8 et S9) relient l’aéroport à l’Hauptbahnhof de Francfort (gare centrale), à Offenbach, Hanau, Rüsselsheim, Mainz et Wiesbaden. Les lignes RegionalExpress (RE) et StadtExpress (SE) desservent un grand nombre d’autres destinations. De nombreux trains à grande vitesse partent de la seconde gare de l’aéroport à destination des gares centrales de Cologne (durée du trajet : 1 heure) et de Stuttgart (durée du trajet : 75 minutes). Les taxis stationnent à l’extérieur des 2 aérogares (durée du trajet jusqu’au centre-ville : 20 minutes).
        L’aéroport est enfin desservi par de nombreux bus : Bus n°61 (terminus gare de Frankfurt-Südbahnhof), bus n° 900 (gare d’Obertshausen Bahnhof), bus n° 73 (Kelsterbach). Le Darmstadt Airliner circule quant à lui à destination de Darmstadt.
        Le second aéroport de la ville, Francfort-Hahn, est utilisé par la compagnie RyanAir. Il est situé à 10 km de la ville de Kirchberg en Rhénanie-Palatinat, soit plus de 130 km de Francfort. C’est le “Beauvais de Francfort”.
      • MUNICH : l’aéroport de Munich-Franz-Josef Strauss est le 2ème aéroport d’Allemagne. Situé à 28 km au nord-est de la capitale bavaroise, il est desservi par l’A92 entre Munich et Deggendorf. et les taxis assurent la liaison entre l’aéroport et le centre-ville en 45 minutes. Les lignes de train S1 et S8 relient aussi l’aéroport au centre de la ville, et de nombreux bus proposent des trajets à destination des villes alentours (Cologne, Dresde, Francfort, Innsbruck…)
      • Les villes suivantes ont également un aéroport avec desserte internationale et intérieure : Cologne/Bonn – Konrad Adenauer, Düsseldorf, Hambourg, et Stuttgart.
        La Lufthansa dessert fréquemment les différentes grandes villes allemandes entre elles.
    • Réseau ferroviaire : Le réseau ferroviaire est excellent. Les liaisons sont fréquentes entre les principales villes d’Allemagne et les grandes villes des régions frontalières (Alsace, Lorraine, Luxembourg). La compagnie ferroviaire Deutsche Bahn a un site en français sur lequel on peut consulter les tarifs, les horaires, la ponctualité… La flotte de la Deutsche Bahn comprend des trains grande vitesse (les ICE) (onéreux, ces trains assurent des liaisons internes et internationales, 320 km/h), des Intercity (nationaux) et Eurocity (villes européennes frontalières, 200 km/h) et enfin les trains régionaux (RE, RB, S-Bahn).
      Les tarifs de la DB sont plus ou moins équivalents à ceux dela SNCF. La compagnie propose des abonnements ou cartes de réduction.
    • Réseau de transports urbains : Les grandes villes allemandes disposent de réseaux de transports en commun comportant trains de banlieue, métros, bus et trams.
      BERLIN : Son réseau de trains urbains (S-Bahn de Berlin), de métro (U-Bahn, 10 lignes), tramway (Metrotram) et bus assure la couverture complète de la ville et de sa banlieue, de jour comme de nuit. De plus, un seul billet est nécessaire pour emprunter ces différents transports. Le réseau est divisé en 3 zones tarifaires : la zone A, qui englobe le centre-ville, la zone B, qui va jusqu’aux limites de la commune, et la zone C qui va jusqu’à la proche banlieue.
  • Scolarité Allemagne

    • Système scolaire local : L’éducation, gratuite et obligatoire jusqu’à 18 ans, relève de la compétence des Länder. Par conséquent,  chaque région a son propre système scolaire, avec des dénominations et une organisation propres. L’école est conçue avant tout comme un lieu où l’enfant apprend à vivre en collectivité, et on attache beaucoup d’importance à l’épanouissement personnel.

      Le jardin d’enfant (Kindergarten) est facultatif et bien souvent payant. Il accueille en général les enfants âgés de 3 à 6 ans. Le Kindergarten se situe entre la crèche et l’école maternelle : les enfants sont encadrés par des « éducateurs » (qui ont suivi un cursus différent de celui des professeurs), et il n’y a pas de vacances scolaires. Les activités proposées aux enfants varient d’un Kindergarten à un autre, mais sont en général centrées sur le développement de la sociabilité de l’enfant, de sa créativité et sur la découverte du monde.

      L’école primaire (Grundschule) est obligatoire à partir de 6 ans et s’étend sur 4 années (classes 1 à 4). L’évaluation des enfants se fait en douceur les deux premières années, puis prend la forme d’une notation échelonnée de 1 à 6 (1 étant la meilleure note). En fin de primaire, les élèves doivent choisir vers quel type d’enseignement ils vont s’orienter :

      • La Hauptschule (classes 5 à 9) dispense un enseignement général orienté vers l’apprentissage, à l’issue duquel ils peuvent suivre une formation professionnelle ou commencer à travailler.
      • La Realschule (classes 5 à 10) donne elle aussi une formation générale, un peu plus poussée que la Hauptschule, qui permet aux élèves de s’intégrer dans la vie active à sa sortie, via l’apprentissage. L’examen de fin d’études (le Mittlere Reife) permet de passer dans d’autres filières si l’élève souhaite poursuivre des études supérieures. NB : la plupart des diplômés d’une Hauptschule ou d’une Realschule poursuivent dans l’enseignement professionnel : ils partageront alors leur temps entre l’apprentissage (en entreprise, etc.) et l’école professionnelle, appellée Berufsschule.
      • Le Gymnasium (classes 5 à 12/13) est ce qui ressemble le plus au système collège/lycée français. A la fin de leur scolarité, les élèves passent l’Abitur, le baccalauréat allemand, reconnu au niveau national. Les deux dernières années du Gymnasium, les élèves conservent un socle commun d’enseignements mais peuvent se spécialiser dans certaines matières, ce qui facilite par la suite l’accès à l’enseignement universitaire.

    A noter : le service civique (ZivilDienst) est toujours en vigueur.

  • Santé et Sécurité sociale Allemagne

    • Qualité des structures hospitalières : L’infrastructure allemande est comparable à la nôtre : les soins, de même que les infrastructures, sont de très bonne qualité. On trouve trois types d’hôpitaux : les hôpitaux publics, ceux appartenant à des organisations à but non lucratif (essentiellement religieux) et les hôpitaux privés.

      L’Ambassade de France a établi une liste de médecins francophones par circonscription consulaire : Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, Sarrebruck, Stuttgart.

    • Numéros d’urgence :
      • Police : 110
      • Pompiers et secours (SAMU) : 112
    • Système local de sécurité sociale : Le système allemand est divisé en cinq branches (assurance pension, assurance maladie-maternité, assurance dépendance, assurance accidents et assurance chômage) gérée chacune par des conseils d’administration autonomes. Il existe également des prestations familiales et allocations de logement, une aide sociale publique et des prestations minimales en faveur des demandeurs d’emploi, des personnes âgées ou inaptes au travail. Dès le début d’une activité salariée, l’employeur doit effectuer les démarches nécessaires pour que le salarié soit affilié à la sécurité sociale. Le salarié doit choisir sa caisse maladie (krankenkasse) et en informer son employeur.
      Il existe environ 130 caisses maladie réparties en six groupes : les caisses locales générales, les caisses d’entreprises, les caisses corporatives, la caisse des mineurs, des cheminots et des marins, la caisse des agriculteurs, et les caisses maladie libres agréées. Il est possible d’obtenir davantage d’informations sur les caisses d’assurance maladie privées sur le site dédié.

      Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) : la protection sociale locale en Allemagne, ou sur le site de la Commission européenne.

  • Liens avec la France – ALLEMAGNE

  • Travail et logement Allemagne

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : depuis le 1er janvier 2015, un salaire minimum est entré en vigueur. Il s’établit à 8,50€ bruts de l’heure, mais il ne s’appliquera à tous qu’en 2017. Plusieurs exceptions ont de plus été prévues, notamment pour les travailleurs saisonniers.
    • Durée légale du temps de travail : maximum 48h/semaine et 8h/jour (NB: cette durée peut s’étendre à 10h/jour après négociation entre l’employé et l’employeur). La durée du travail doit être clairement indiquée dans le contrat de travail. En pratique, elle s’élève à 40h/semaine environ. Une pause de 30 minutes minimum doit être accordée à l’employé travaillant plus de 6 heures. En général, la journée de travail est flexible.
    • Infos complémentaires : en Allemagne, près d’1/5ème de la population active travaille à temps partiel.
      Les systèmes de primes sont fréquents.
      L’impôt sur le revenu est retenu à la source, c’est à dire prélevé chaque mois par l’employeur sur le salaire.
    • Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

    Logement

    • Prix loyer moyen grandes villes : les villes les plus chères sont, dans l’ordre : Munich (70% plus cher que la moyenne nationale), Stuttgart, Heidelberg, Düsseldorf, Cologne, Wiesbaden et Hambourg. De façon générale, les villes de l’Ouest sont plus chères que les villes de l’Est, et cela se vérifie également au niveau des loyers.
      A Berlin, le prix d’un appartement 1 chambre varie d’environ 450 euros (périphérie) à 660 euros (centre). Le prix d’un appartement 3 chambres varie d’environ 880 euros (périphérie) à 1370 euros (centre).
      A Munich, ces prix varient, pour un appartement 1 chambre, de 770 à 1000 euros, et pour un 3 chambres, de 1450 à 2000 euros.
      Ces prix sont indicatifs. Dans de nombreuses villes, il existe des prix de référence. La plupart du temps, les loyers sont indiqués charges non comprises : il faudra donc y ajouter le coût du chauffage, de l’eau, de l’électricité, de l’assurance, etc.
    • Contrat de location : la majorité des contrats sont à durée illimitée (unbefristeter Mietvertrag). Le locataire doit alors respecter un préavis de 3 mois et le propriétaire un délai de 3 à 9 mois. Dans le cas des contrats à durée limitée (Zeitmietvertrag), le locataire et le propriétaire ne peuvent dénoncer le contrat, sauf dans quelques cas précis.Le contrat de bail doit inclure les mentions suivantes :
      • la durée du contrat
      • le montant du loyer et ses conditions d’augmentation
      • le montant des charges
      • la durée de préavis
      • le montant de la caution (et les intérêts qu’elle engrange) (NB : la caution ne peut dépasser 3 mois de loyer, charges non comprises)
      • l’accord concernant la décoration / l’aménagement du logement à l’arrivée et au départ
      • pour les meublés, l’inventaire de tous les meubles/objets présents et leur état

    Tout résident en Allemagne est tenu de procéder à une déclaration de domicile auprès des administrations compétentes (Meldebehörde) de sa commune de résidence et de son quartier dans un délai de 8 jours.

  • 5 Comments

    • info6
      info6 Posted at 14 février 2016 at 9 h 10 min Reply

      Vos infos pratiques sur le système scolaire allemand sont désuettes.
      En fonction des Lands et des villes et villages, les enfants de l´école primaire vont à l´´école le matin, (en Baden-Württemberg) de 8hmoins le quart à 12h30-13h. Ensuite ils vont à l´éocle de 8h à 16h pour les lycées toujours en fonction des villes et villages, et de 8h à 15h pour les collèges, juasqu´à 15h ou 14h30 pour les Hauptschule (qui ont disparu dans notre Baden-Württemberg) au profit des Werkrealschule.Ceci toujours en fonction des villes et des villages.
      Le sport L´après-midi est un mythe. Les enfants ont le sport le matin ou l´après-midi.

      • Ophelie
        Ophelie Posted at 15 février 2016 at 16 h 10 min Reply

        Bonjour,
        Merci beaucoup pour votre commentaire. Nous allons mettre à jour les informations relatives à la scolarité en conséquence.
        Bien cordialement,
        L’équipe de French Planète

    • CC Posted at 17 février 2016 at 14 h 21 min Reply

      Bonjour,

      Je ne suis pas tout à fait d’Accord. Ici en baviere, les enfants ont bien cours le matin et des le lycée, il y a aussi des cours l’apres midi. Il est egalement prevu en primaire 2 heures de sport par semaine qui se ofnt donc à l’ecole le matin. Mais si l’enfant veut faire des activités sportives ou culturelles supplémentaires (foot, judo, natation, musique….) dans ce cas ,elles ont bien lieu l’apres midi ou en fin d’apres-midi puisqu’il n’y a pas classe. Il est d’Ailleurs tres rare de trouver des actvités le samedi.

    • Jean-Lucdenise Posted at 3 mars 2016 at 19 h 07 min Reply

      ce sont les länders qui sont en charge de l’instruction publique , il y a pas de modèle centraliser ,et les programmes peuvent être différents .il existe aussi les ganztagsschule avec cantine , il y a de nombreuse école alternative ,comme Montsorie,Waldorf, steiner , confessionnelle,sans parler des gesamschule ,qui autant de pédagogie différente .

      Vous avez un sponsor qui s’appelle humanis ,je tient á signaler que de nombreux retraités ou futur retraité notablement des expatrier ont de gros problème avec ce groupe d’assurance de retraite complémentaire .jean Luc

    • Ophelie
      Ophelie Posted at 9 mars 2016 at 15 h 21 min Reply

      Bonjour, les informations sur le système scolaire ont été mises à jour. Elles sont davantage détaillées et reflètent davantage la diversité du paysage scolaire allemand.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu