ARABIE SAOUDITE

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Arabie Saoudite

    • Qualité du réseau mobile : bonne
      Le réseau de téléphonie mobile est dominé par trois grands opérateurs : Saudi Telecom, Zain et Mobility. Ils proposent plusieurs options en fonction de vos besoins et de votre budget :

      • Contrat : forfait mensuel pour téléphoner, envoyer des sms et accéder aux données mobiles. Si vous dépassez votre forfait, les minutes, sms et données supplémentaires sont facturés sur la facture suivante.
      • contrat prépayé : chaque mois vous avez un nombre fixe de minutes pour appeler, de sms et une quantité de données mobiles. Une fois ce crédit épuisé vous pouvez acheter une carte de rechargement. Ce type de contrat prépayé peut vous engager pour une certaine durée auprès de votre opérateur.
      • forfait prépayé : le rechargement se fait uniquement par carte de rechargement ou via le site internet du fournisseur.
    • Qualité réseau internet : bonne
      Saudi Telecom Company est le seul fournisseur d’accès à internet et de ligne de téléphone fixe. Plusieurs modes de connexion sont disponibles allant du wifi au modem par connexion téléphonique. Vous pourrez même, si vous le souhaitez, bénéficier d’un package comprenant internet, téléphonie fixe et mobile. Les contrats sont proposés avec un engagement minimum de 12 mois et la facturation peut être fixe tous les mois ou à la consommation
    • Validité du permis français/international :Le permis de conduire français ne vous permet pas de conduire en Arabie Saoudite, en revanche votre permis international vous le permet, pour une durée limitée à trois mois. Il n’est valable qu’accompagné de votre permis de conduire français. Pour obtenir un permis saoudien, il vous faudra attendre d’être en possession de votre Iqama (permis de résidence). Ensuite vous devrez effectuer une demande auprès de la direction de la circulation et passer un examen de conduite sur ordinateur. La procédure à suivre pour l’échange de votre permis français est détaillée sur le site de l’Ambassade de France en Arabie Saoudite. Une fois le dossier complet et l’examen de conduite passé, le délai est d’environ une semaine pour recevoir le permis saoudien.L’Arabie Saoudite a adopté le code de la route occidental (liste des panneaux saoudiens) mais les réglementations ne sont pas vraiment respectées et la conduite peut s’avérer difficile et dangereuse en raison des autres conducteurs.Les femmes ne sont pas autorisées à conduire et doivent être accompagnées d’un proche masculin ou d’un chauffeur autorisé pour monter dans un véhicule.
    • Réseau routier : le réseau routier est excellent mais l’Arabie Saoudite reste l’un des pays les plus dangereux sur la route car le code est peu respecté et les habitudes de conduite peuvent être dangereuses. Le port de la ceinture est obligatoire. Le véhicule doit être assuré. Il est vivement recommandé de souscrire une assurance tous risques compte tenu des dispositions de la loi saoudienne (le conducteur paie le « prix du sang » s’il est responsable de blessures graves ou du décès d’un tiers)
    • Réseau aérien : Il existe 4 aéroports internationaux (Riyad, Dammam, Médine et Djeddah), 6 aéroports régionaux et 14 aéroports domestiques.  L’aéroport de Djeddah (aéroport international Roi Abdelaziz) est le plus fréquenté, surtout en période de pèlerinage. Il n’y a pas de transports en communs pour se rendre en centre ville, il faut compter environ 1h pour rejoindre le centre ville de Jeddah en taxi.
      L’aéroport international de Riyad qui est situé à 35km au nord de Riyad. Aucun moyen de transports en commun ne relie l’aéroport au centre ville. Trois options sont alors possibles pour vous rendre à Riyad : le taxi, la location de voiture ou bien les services de Shuttle des hôtels.

      Sur les lignes intérieures, les vols sont assurés dans de bonnes conditions par la compagnie nationale
      Saudia et plusieurs compagnies privées.
    • Réseau ferroviaire : le réseau réseau, géré par la Saudi Railway Organization, est peu développé mais il existe une ligne entre Riyad et Dammam. Il y a 5 liaisons par jour et le trajet dure entre 4 et 5 heures. En tant qu’étranger vous devrez présenter votre Iqama pour voyager et des contrôles de sécurité assez lourds sont pratiqués. Il est conseillé de réserver son billet à l’avance pour être sur d’avoir une place, de plus les billets achetés moins de 3h avant le départ sont majorés de 10% par rapport au prix initial.
    • Réseau de bus : de nombreux bus assurent les liaisons entre les grandes villes saoudiennes (La Mecque, Riyad, Gaseem, Hael, Djeddah, Médine, Tabuk, Taëf, Abha et Dammam). Les tarifs sont raisonnables et les bus confortables (avec climatisation et toilettes). Vous pouvez même payer 50% du prix initial pour bénéficier d’un meilleur siège, d’espace supplémentaire pour vos jambes et d’un repas. Les bus sont gérés par la Saudi Public Transport Company.
  • Scolarité Arabie Saoudite

    • Système scolaire local : L’enseignement est gratuit, mais n’est pas obligatoire en Arabie Saoudite. Moins de 10% des écoles sont privées et ce sont principalement des écoles pour les expatriés où la langue d’enseignement n’est pas l’arabe. Dans toutes les autres écoles la langue est l’arabe et les enseignements religieux sont très présents.

     

  • Santé et sécurité sociale Arabie Saoudite

  • Santé

    La délivrance et le renouvellement de la carte de séjour (« iqama ») sont conditionnés au résultat négatif d’un test VIH imposé par les autorités.

    • Qualité des structures hospitalières : L’Arabie Saoudite dispose d’excellentes structures médicales. Des cabinets médicaux privés et des structures gouvernementales se trouvent un peu partout à travers le pays.
      Certains médicaments sont disponibles sans ordonnance mais les somnifères, les tranquillisants et les antidépresseurs sont interdits en Arabie Saoudite. Concernant les autres traitements, il sera obligatoire de consulter un médecin sur place pour obtenir un renouvellement de traitement.
    • numéros d’urgence et hôpitaux recommandés

    – Police : 993

    • à Riyad

    -Kingdom Hospital : +966 1 275 11 11

    -Hammadi Hospital : +966 1 464 33 12

    -Consulting Clinic : +966 1 465 91 00

    • à Djeddah

    -Bugshan Hospital : +966 2 669 12 22

    -Pharaon General Hospital : +966 2 682 32 00

     

    • Système local de sécurité sociale :

    Tous les Saoudiens bénéficient de soins gratuits mais les expatriés doivent être couverts par une assurance santé. La seule immigration possible dans le pays étant pour les travailleurs, la quasi-totalité des expatriés bénéficient automatiquement d’une assurance santé convenue dans leur contrat d’embauche. Celle-ci couvre également les membres de la famille (époux/épouse, et enfants) et pourront donc être pris en charge pour les soins en hôpital ou dans une clinique privée. Si aucune assurance n’est stipulée au contrat, il est probable que l’employeur soit partenaire d’un hôpital.

    Les employeurs de sociétés qui emploient plus de 500 personnes sont obligés de fournir une assurance santé à leurs employés. Les cotisations pour l’assurance santé et l’assurance accident du travail doivent aussi être payées par l’employeur.
    Les contributions sont réparties comme suit :
    – Les contributions sociales payées par l’employeur : 11%
    – Les contributions sociales payées par l’employé : 9%

  • liens avec la France – Arabie saoudite 2

  • Travail et logement Arabie Saoudite

  • Marché du travail

    L’Arabie Saoudite applique une politique d’immigration très restreinte, n’acceptant que les étrangers qui viennent travailler et les membres de leur famille. La délivrance d’un visa de travail nécessite un accord du ministère du Travail et du ministère de l’Intérieur saoudien pour tous les candidats. Vous ne pourrez pas vous rendre sur le territoire pour effectuer des recherches d’emploi car le visa tourisme n’existe pas.

    Pour prétendre à ce visa, il faut avoir une promesse d’embauche et la garantie d’un sponsor (entreprise ou personne physique implantée en Arabie Saoudite). Le parrain est le garant de l’expatrié et de sa famille. Si vous changez d’employeur ou souhaitez vous installer dans une autre ville, vous devez obtenir une autorisation écrite de votre parrain, qui peut d’ailleurs même être amené à garder vos documents de voyage.

    Si vous perdez votre emploi ou décidez de démissionner, vous perdez automatiquement votre visa de travail et de résidence.

    Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : il n’existe pas de salaire minimum légal. Le salaire brut mensuel moyen est de 2 461 SAR (483€)
    • Durée légale du temps de travail : 8h par jour ou 48h par semaine
    • Infos complémentaires : Les contrats professionnels sont généralement d’une durée de 2 à 3 ans renouvelables. la législation prévoit une période d’essai de 4 semaines, mais elle est généralement comprise entre 3 et 6 mois.
    • Jour chômé hebdomadaire : jeudi et vendredi
    • Sites utiles :
      Pôle Emploi international 
      MonsgerGulf
      Bayt
      Mihnati
      Al Jazeera Jobs 
      Gulf Talent 
      GlassDoor

     

    Logement

    • prix loyer moyen grandes villes : la plupart des expatriés résident dans des lotissements sécurisés (compounds). Le montant des loyers est de d’environ 2000 SAR (392€) pour un petit appartement familial, 3000 SAR (588€) pour un appartement familial et au minimum 5000 SAR (980€) pour une villa. Dans les compounds, le montant du loyer varie en fonction des services offerts.

      Les expatriés viennent en Arabie Saoudite uniquement grâce à une opportunité professionnelle, il est donc courant que le contrat d’embauche comprenne la mise à disposition d’un logement.

    • Contrat de location : Le bail saoudien couvre une période de 6 à 12 mois et est reconductible. Il est généralement signé par l’employeur. Le locataire doit payer 6 à 12 mois de loyer d’avance, cette somme peut lui être avancée par son entreprise. Si la location n’est pas prise en charge par l’entreprise, l’expatrié devra présenter son Iqama (lettre de l’employeur stipulant son salaire et la durée du contrat professionnel) et l’employeur devra payer une caution qui équivaut à un mois de loyer. Il est vivement recommandé de se faire accompagner par un avocat anglophone spécialisé dans l’immobilier pour réaliser ses démarches avant de signer le bail. En cas de litige, seule la version du bail en arabe sera prise en compte mais le locataire peut tout de même demander une traduction de celui-ci en anglais et la faire certifier par un notaire.

     

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu