ARGENTINE

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Argentine

    • Qualité du réseau mobile : le réseau est de très bonne qualité dans les agglomérations. Pour prendre un abonnement, il est nécessaire d’avoir au préalable un DNI (Documento Nacional de Identitad) afin d’ouvrir un compte bancaire. Dans le cas contraire, l’option est de choisir une carte prépayée. Celle-ci se révèle bon marché et se recharge dans n’importe quel kiosque. Il y a trois principaux opérateurs de téléphonie mobile : Claro, Movistar et Personal.
    • Qualité réseau internet : bonne dans les agglomérations (attention aux coupures de courant, fréquentes lors des pics de chaleur en décembre et janvier). Vous avez le choix entre plusieurs types de connexions en fonction de la vitesse souhaitée : bas débit, haut débit, internet par fibre optique ou par satellite. Vous pouvez également opter pour une clé 3g afin d’avoir internet dans vos déplacements. Les principaux fournisseurs sont : Telefonica, Fibertel, Arnet, Speedy.
    • Validité du permis FR/International : oui pour les touristes , non pour les résidents. Les touristes français ont la possibilité de conduire un véhicule loué ou acheté sur place sur présentation du permis français et du passeport (avec ou sans visa). Il est toutefois recommandé de se procurer un permis international.
      Pour les Français résidents, il est nécessaire d’établir un permis de conduire argentin qu’il est possible d’obtenir immédiatement en se présentant à la Direccion general adjunta de Gestion de transito y transporte.
    • Réseau routier : la circulation est libre sur tout le territoire.Les routes sont généralement asphaltées et en bon état sur les principaux axes.L’état des routes secondaires est très variable. Par exemple, dans le nord-ouest andin, le réseau est souvent constitué de pistes non asphaltées plus ou moins bien entretenues (ripios) sur lesquelles il faut conduire très prudemment.
      Pour se déplacer à Buenos Aires et dans la banlieue, il est préférable d’emprunter les transports en commun (bus, train, métro) ou les taxis, nombreux et peu coûteux, car le stationnement au centre-ville est pratiquement impossible. Il faut cependant se méfier des taxis illégaux, en particulier à l’aéroport. Le système de “remises” (taxis privés qu’il faut appeler par téléphone) est à privilégier.
    • Réseau aérien : le transport aérien sur les lignes intérieures est assez irrégulier : nombreux vols retardés, voire annulés, notamment s’agissant de la principale compagnie aérienne pour les vols intérieurs : Aerolineas Argentinas. Il est recommandé aux passagers qui doivent quitter l’Argentine d’arriver à Buenos-Aires la veille de leur vol de retour afin de ne pas rater leur correspondance. Il existe aussi d’autres compagnies (ex : Lan Argentina) qui, bien qu’offrant un réseau moins dense, sont en général plus fiables et plus respectueuses des voyageurs. Certaines compagnies intérieures pratiquent un système de double tarification : elles font payer davantage aux étrangers qu’aux Argentins.
      Les principaux aéroports du pays sont :

    BUENOS AIRES

    L’aéroport international Ministro Pistarini, plus connu sous le nom de aéroport international de Ezeiza, est le plus important du pays et le premier de la capitale argentine. Il se situe à 35 km au sud-est de la ville. Pour rejoindre le centre-ville en voiture, il faut prendre l’autoroute T. G. P. Ricchieri et suivre les indications. Le trajet dure approximativement 40 minutes. Vous pouvez également emprunter les transports en commun, et notamment, les lignes 394, 518, 51 et 8. Les services s’appellent Colectivos. Plus d’informations ici.

    De nombreux taxis officiels sont également disponibles au Terminal A et des Remises aux Terminaux A et B.

    A Buenos Aires il y a un second aéroport, l’aéroport Jorge Newbery également appelé Aeroparque qui se situe à seulement 3 km au nord-est du centre-ville. Il opère cependant principalement des vols nationaux ou avec certains pays limitrophes.

    ROSARIO

    L’aéroport international Islas Malvinas de Rosario est un des plus importants du pays. Il opère différents vols nationaux et certains vols internationaux. Il se situe à 15 km à l’ouest de la ville. Pour y accéder, il convient d’utiliser les services de la Empresa Mixta de Transporte de Rosario qui communique avec le centre-ville depuis l’aéroport avec la ligne 115. Vous pouvez également utiliser les services du transport interurbain Monticas.

    CORDOBA

    L’aéroport international Ingeniero Ambrosio Taravella plus connu sous le nom de Pajas Blancas opère principalement des vols nationaux mais également certains vols internationaux avec des pays limitrophes. Il se situe à 12 km du centre de la ville. Pour y accéder, il convient d’utiliser les services de ligne A5 des transports urbains. Le temps de trajet est approximativement 20 minutes.

    • Réseau ferroviaire : le réseau ferroviaire interurbain est pratiquement inexistant et a été remplacé par des bus ou des combis, très utilisés par les Argentins. Quelques circuits touristiques sont consultables sur seat61.
    • Réseau de bus : l’excellent réseau argentin couvre le pays dans presque tous ses recoins. Les bus longue distance sont sûrs, rapides et confortables, voire luxueux. Il existe des centaines de compagnies dans le pays. Le site plataforma10 permet de connaître différentes compagnies (mais pas toutes), les horaires et tarifs, et vous pouvez également consulter le site de colectivo.
  • Scolarité Argentine

    • Système scolaire local : l’éducation en Argentine est reconnue comme étant une des plus avancées et progressistes d’Amérique latine. L’école est obligatoire de six à quatorze ans et se divise comme suit : l’Enseignement Primaire Basique (subdivisé en deux niveaux), l’Enseignement Secondaire Basique et l’Enseignement Secondaire Orienté.  Les écoles primaires publiques sont gratuites et les écoles privées sont payantes. Il faut suivre par la suite l’Enseignement Polymodal pour passer son baccalauréat et suivre des études universitaires.
    • Écoles françaises :

    Lycée franco-argentin Jean Mermoz de Buenos Aires : de la petite section de maternelle à la terminal.

    Lycée franco-argentin de Martinez de Buenos Aires : de la petite section de maternelle à la troisième.

    • Association subventionnée par le dispositif FLAM:

    L’Association Francophone de Mendoza, propose un programme d’enseignement de la langue et de la culture française.  Il s’adresse à des enfants de 4 à 9 ans, vivant dans la province de Mendoza, parlant le français, et non scolarisés dans des établissements homologués par le Ministère de l’Education Nationale.

  • Santé et sécurité sociale Argentine

    • Qualité des structures hospitalières : Il existe trois types d’hôpitaux :

    – Les hôpitaux publics gratuits pour tous (argentins et touristes) sont connus pour leurs files d’attente interminables et leurs soins sont souvent de bonne qualité mais ils manquent de moyens.
    – Les hôpitaux conventionnés avec des caisses d’assurance pour les salariés (Asociación Civil de Actividades Médicas Integradas) proposent des soins de meilleure qualité et les moyens sont à la hauteur mais il faut prendre rendez-vous très longtemps à l’avance à cause du manque de personnel.
    – Enfin, les hôpitaux privés pris en charge par des assurances privées sont de qualité mais chers.

    • Numéro d’urgencePolice : 911
      Pompiers : 100
      Samu : 107
      Numéro gratuit d’urgence d’assistance aux touristes ( 24h/24-7j/7) : 0800.999.5000
    • Système local de sécurité sociale : Le régime de protection sociale est applicable à toutes les personnes exerçant une activité professionnelle et comprend les risques : maladie-maternité, vieillesse-invalidité-survivants, accidents du travail-maladies professionnelles, prestations familiales, chômage.
      Le régime des travailleurs indépendants (trabajadores autonomos) est géré par le même organisme que pour les travailleurs salariés mais ne prévoit que les risques maladie et pensions de vieillesse, invalidité et survivants.

    Il existe plusieurs régimes d’assurance maladie :

    – Le système public : il est gratuit et concerne 40% de la population.
    – Le secteur privé : les mutuelles privées ne fonctionnent pas comme en France car elles n’agissent pas en complément de ce que rembourse le système public (il faut « choisir » entre les systèmes d’assurance publiques et privées). Il existe 200 mutuelles privées.
    – “las obras sociales”, ou mutuelles ouvrières, sont la base du système de sécurité sociale professionnelle. Il s’agit d’un système conventionné par les caisses d’assurance maladie des salariés.

    Pour plus d’informations : CLEISS

  • Liens avec la France-Argentine

  • Travail et logement Argentine

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : 3 600 ARS/ mois (365 euros)
    • Durée légale du temps de travail : 8 heures/ jour et 48 heures/ semaine
    • Infos complémentaires : Bien que l’Argentine soit un État fédéral, le droit du travail, celui de la protection sociale et celui de la santé sont définis au niveau national.

    Les contrats à durée déterminée sont autorisés à deux conditions : ils doivent être présentés par écrit et ne peuvent pas être prolongés au-delà de cinq ans.
    Le formalisme des contrats de travail est très rigide. Les procédures d’embauche et de licenciement sont contraignantes.

    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche

    Logement

    • Prix loyer moyen grandes villes : dans un quartier résidentiel de Buenos Aires, le mètre carré est en moyenne à 20 euros. La location d’un studio coûte entre 800 et 1000 euros et un trois pièces entre 1200 et 1500 euros. A savoir que la colocation est assez courante et se révèle plus économique. Il faut compter en moyenne 550 euros pour une chambre dans un appartement.
    • Contrat de location : les baux de location sont établis pour une durée minimum de deux ans. A l’occasion du renouvellement du bail, le loyer peut connaître une forte augmentation de 35 à 50%.
  • 1 Comment

    • comunicararquitectura
      comunicararquitectura Posted at 12 février 2016 at 23 h 23 min Reply

      Bonjour, je voudrais contacter des français à Buenos Aires. Liés à la littérature, l´Architecture, la Peche, Le bridge, agés de 30 à 70 ans. Je suis retraitée

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu