LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communications – Bénin

    • Qualité du réseau mobile : bonne, le réseau est bien couvert sauf dans les zones éloignées des villes au nord du pays, et quasiment toute la population dispose d’un abonnement mobile. Les principales compagnies de téléphonie mobile sont MTN Bénin, Glo Bénin, ou encore Bell Benin Communications.

     

    • Qualité réseau internet : assez faible, internet n’est pas énormément répandu et quand il est disponible, la connexion est assez lente. L’accès à internet est difficile en dehors des grandes villes comme Cotonou et des cybercafés. Parmi les fournisseurs d’accès internet, on peut citer notamment Isocel.

     

    • Validité des permis de conduire français et international : le permis de conduire international est exigé au Bénin. Il est délivré par les préfectures en France, sur présentation du permis de conduire national. Aucune délivrance de permis n’est possible par la Section Consulaire, toutes les procédures se font par les préfectures en France.

     

    • Réseau routier : le réseau est de qualité satisfaisante en ce qui concerne les grandes routes qui font la jonction entre Cotonou et le Nigeria, le Togo, le Burkina Faso et le Niger. Seul le tronçon Cotonou/Bohicon est très détérioré. La signalisation est souvent inexistante, et les véhicules peuvent être dans un grand état de vétusté. Les accidents de la route sont si fréquents qu’ils constituent la plus grande cause de décès des ressortissants français. La prudence est également de mise, car de nombreuses attaques de « coupeurs de route » ont été recensées. Il est donc vivement conseillé de voyager en convoi, et d’éviter de prendre la route la nuit et les week-ends.
      Il y a plus de 6000 km de routes au Bénin, dont 1/6 de partie bitumée environ.
      Une route transafricaine traverse le Bénin : la TAH7 sur un axe ouest-est qui relie Dakar (Sénégal) à Lagos (Nigéria) sur 4010 km.
      Il y a une dizaine d’autoroutes au Bénin.

     

    • Réseau aérien : à part l’aéroport international de Cotonou (Cardinal Bernardin Gantin), les quelques autres aéroports du pays sont petits et n’ont pas de pistes goudronnées.
      L’aéroport de Cotonou est situé à 5 km à l’ouest du centre-ville. Il est donc accessible en moins d’une demi-heure depuis la capitale, en voiture et taxi. Des taxis sont évidemment disponibles à la sortie de l’aéroport.
      Parmi les autres aéroports du pays, on peut citer celui de Parakou dans le centre du pays ou de Kandi dans le nord.

     

    • Réseau ferroviaire : la ligne Cotonou (au sud du pays, sur la côte) Parakou (au centre du pays), longue de plus de 400km, ne transporte plus de voyageurs depuis 2006. Elle est actuellement en rénovation, notamment par le groupe français Bolloré, pour peut être accueillir bientôt de nouveaux des passagers, et non plus seulement des marchandises.

     

    • Réseau de transports urbains : les transports en commun sont très peu présents dans les villes. A Cotonou, on compte juste quelques mini-bus qui relient les quartiers au grand marché Dantokpa.
      Sinon, dans les grandes villes, possibilité d’utiliser les taxis et motos-taxi pour des prix très raisonnables.

     

    • Réseau de cars : l’autocar et les bus de sociétés privées permettent les déplacements à travers le pays (notamment la compagnie Africa Lines, ATT ou Confort lines). Les horaires ne sont pas toujours respectés, et le confort n’est pas toujours assuré.
      Il est également possible de prendre des taxis-brousse, qui transportent entre 10 et 20 personnes. Mais là aussi, le confort est assez rudimentaire.
  • Scolarité Bénin

    • Système scolaire local : l’enseignement primaire est obligatoire et gratuit d’après la Constitution.

      Le parcours scolaire au Bénin est ponctué des étapes suivantes :

      • l’enseignement maternel (à partir de 2 ans et demi). Attention, l’enseignement maternel étant dispensé pendant une période de seulement 2 ans, les enfants peuvent se retrouver privés d’accompagnement scolaire avant d’entrer au primaire ;

      • l’enseignement primaire (CI, CP, CE1, CE2, CM1 et CM2 ; total de 6 ans), dès l’âge de 6 ans. L’enseignement est généralement dispensé en français, mais il peut aussi l’être en anglais et dans la langue nationale majoritaire la plus importante de la localité de l’établissement ;

      • l’enseignement secondaire général (collèges et lycées), divisé en deux cycles d’études : quatre ans (de la 6ème à la 3ème) et trois ans (de la 2nde à la Terminale). Il est accessible à partir de l’âge de 12 ans. A partir du second cycle, les élèves peuvent s’orienter dans des filières spécifiques ;

      • l’enseignement technique / la formation professionnelle : il permet de s’engager dans des études supérieures professionnelles ou techniques tout en préparant pour le monde de l’emploi. La durée des études varie selon la formation (4 à 6 ans) ;

      • l’enseignement supérieur (facultés, écoles, instituts supérieurs) : de 2 à 8 années, selon les domaines d’études.

     

  • Santé et sécurité sociale Bénin

    • Qualité des structures hospitalières : les routes étant souvent impraticables, un système de télésanté a été mis en place en 2015 afin d’améliorer les soins et de faciliter les communications entre les trois établissements hospitaliers (à Ahozonnoude, Cotonou et Allada). Cependant, en cas de souci de santé sérieux, le ministère des Affaires étrangères suggère à ses ressortissants de revenir en France. Il est également vivement conseillé d’emporter avec soi tous les médicaments nécessaires.
      Liste des hôpitaux recommandés par le ministère des Affaires étrangères pour le Bénin : cliquez ici.

     

    • Numéros d’urgence :

      • Ambulances : (+229) 21 301 760 ou (+229) 21 300 656

      • SAMU : (+229) 21 307 336

      • Direction générale de la police nationale : (+229) 21 31 34 80

      • Commissariat central : (+229) 21 30 23 10 ou (+229) 21 30 05 14 ou (+229) 21 30 22 46

      • Renseignements : 122

     

    • Système local de sécurité sociale : le régime de sécurité sociale inclut les prestations familiales, les pensions et les risques professionnels. Si le risque chômage n’est toujours pas couvert, l’Assurance Maladie Universelle (RAMU) a été mise en place depuis 2012. Le RAMU a pour vocation de couvrir l’ensemble de la population béninoise, laquelle est appelée à verser une cotisation déterminée à la hauteur des revenus de chacun. Il est donc financé par les cotisations ainsi que par l’Etat et les collectivités locales, mais son adhésion n’est pas obligatoire.
      Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) : la protection sociale locale au Bénin.
  • Liens avec la France Bénin

  • Travail et logement Bénin

  • Cadre légal du travail

     

    • Salaire minimum : 40 000 Francs CFA (environ 61€).

     

    • Durée légale du temps de travail : 40H/semaine.

     

    • Informations complémentaires : l’employeur peut décider, sous réserve de procédure d’affichage et de communication à l’inspecteur du travail, de faire faire des heures supplémentaires à un salarié dans une limite de 240H/an, s’il est engagé à temps plein toute l’année.

     

    • Jour chômé hebdomadaire : dimanche (minimum de 24 heures chômées consécutives).

     

     

    Logement

     

    • Prix moyen du loyer dans une grande ville : à Cotonou, les prix varient énormément selon les prestations (ex : piscine, groupe électrogène), le choix du quartier et la qualité des habitations. Le prix d’un appartement dans un quartier populaire peut être de 60 000 francs CFA (91€) mais les prix peuvent très vite grimper dans les quartiers d’expatriés, où il sera difficile de trouver un logement pour moins de 150 000 francs CFA (229€).

     

    • Contrat de location : les propriétaires peuvent exiger, lors de la signature du bail, le règlement d’une caution de trois mois. Il est également fréquent que soient exigées des avances sur le loyer (généralement de 3 à 9 mois).
      Il est vivement conseillé d’investir dans l’achat d’un groupe électrogène pour faire face aux coupures de courant, qui sont fort nombreuses, et quelque fois bien longues.

     

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu