CAMBODGE

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication CAMBODGE

    • Qualité du réseau mobile : bonne.
    • Qualité réseau internet : bonne.
    • Validité des permis de conduire français et international : oui. Le permis international est reconnu les 90 premiers jours. Passé ce délai, il faudra effectuer une  demande de permis local auprès du Ministère des Transports ; Valide pour un an, le permis est payant, environ 30 USD et un délai de 15 jours minimum est à prévoir.
    • Réseau routier :
      En ville, l’état des routes est globalement satisfaisant mais en dehors, les routes et les ponts sont souvent en mauvais état. Il est également fréquent que certains axes soient impraticables pendant la saison des pluies. Les autoroutes n’existent pas et les pompes à essence sont rares, il est donc conseillé de bien préparer son itinéraire.
      A Phnom Penh, la circulation est dense et désordonnée. L’augmentation du nombre de véhicules a entrainé une augmentation du nombre d’accidents.
    • Réseau aérien : Le Cambodge possède deux aéroports internationaux (Phnom Penh et Siem Reap) et un aéroport domestique à Sihanoukville.
      De nombreuses compagnies low cost asiatiques desservent ces aéroports.
    • Réseau ferroviaire :  Le réseau ferré cambodgien est  l’un des pires d’Asie, il ne transporte plus de voyageurs.
    • Réseau de transports urbains : Pour se déplacer en ville, le moyen le plus facile et rapide sont les taxis et les tuktuk qui sillonnent les rues. Attention tous les taxis ne sont pas munis de compteurs, il vous faudra vous accorder sur un prix avant la course.
    • Réseau de bus : Le réseau des autocars longue distance s’est considérablement développé entre Phnom Penh et les principales villes de province.
    • Réseau maritime : De manière générales, il est déconseillé de prendre des bateaux pour se déplacer dans le pays car les bateaux sont rarement aux normes. Seule les bateaux de la compagnie Mékong Express qui relient Phnom Penh à Siem Reap sont un peu mieux équipés.
  • Scolarité CAMBODGE

    • Système scolaire local :
      Actuellement, le système est structuré comme suit : 12 ans « 6+3+3 » pour le primaire et le secondaire dans lequel la langue d’enseignement est la langue khmère. En ce qui concerne le système de l’enseignement supérieur, un système de 9 ans « 4 (licence)+2 (master)+3 (doctorat) » a été adopté. Le Cambodge compte 105 établissements d’enseignement supérieur dont 40 publics et 65 privés.
    • Associations subventionnées par le dispositif Flam :
      Il n’existe pas d’association subventionnée par le dispositif FLAM
  • Santé et sécurité sociale CAMBODGE

    • Qualité des structures hospitalières : Le Cambodge est encore très en retard par rapport à d’autres pays de la région au niveau des structures de santé. Les installations et équipements des hôpitaux cambodgiens ne correspondent pas aux normes internationales. Dans ces conditions, la plupart des étrangers tendent  à se tourner vers les pays voisins pour obtenir des soins de qualité.
      Pour des soins quotidiens, vous pourrez trouver des médecins qualifiés vers les hôpitaux et cliniques internationales. Il faut par contre noter que les cliniques internationales de la capitale ne traitent pas les maladies graves.
      Il est fortement conseillé de souscrire à une assurance qui pourra prendre en charge les frais d’évacuation en cas d’accident grave ou de maladie.
      Vous pouvez consulter la liste des hôpitaux recommandés dans la rubrique contacts utiles du site du Ministère des Affaires étrangères
    • Numéros d’urgence :
      – Police : 117 ou 118
      – Samu : 119
    • Système local de sécurité sociale :
      Il n’existe pas de système de sécurité au Cambodge ni de mutuelle. Le pays est très en retard pour son système de santé et le gouvernement n’a pas encore choisi d’investir dans ce domaine puisque seul 5,9% du PIB y est consacré annuellement. Les frais de santé sont couverts à 75% par les ménages, ce qui pousse plus de la moitié de la population à s’endetter pour pouvoir se soigner.
  • Liens avec la France – Cambodge 2

  • Emploi et logement CAMBODGE

  • Cadre légal du travail

    En ce qui concerne le travail des étrangers, le Cambodge a mis en place des quotas d’embauche pour les étrangers qui ne doivent pas dépasser 10% du nombre total d’employés d’une entreprise.

    Un entrepreneur étranger ne peut pas lancer un commerce quel qu’il soit, sans l’obtention préalable d’un permis de travail et une autorisation délivrée par le ministère du Travail et de la Formation professionnelle.
    Tout ressortissant étranger souhaitant travailler au Cambodge doit remplir les conditions suivantes :

    • être en possession d’un permis de travail ;
    • être entré au Cambodge de manière légale ;
    • avoir un passeport valide ;
    • être en possession d’un permis de séjour valide ;
    • les capacités physiques pour travailler et n’avoir contracté aucune maladie pandémique.
    • Salaire minimum :  La loi ne garantit pas de salaire minimum
    • Durée légale du temps de travail :  La durée légale du temps de travail est de 48 heures par semaine pour un maximum de huit heures par jour, avec une journée complète de repos par semaine. L’employé peut accepter de travailler plus mais le maximum est de 10h par jour pour 54h par semaine (soit 6h payées en heures supplémentaires).
      Tout contrat qui prévoit moins de 48h de travail par semaine est considéré comme du temps partiel.
    • Informations complémentaires :
      – Comme en France, les contrats peuvent être à durée déterminée ou indéterminée.
      Le contrat à durée déterminée dure 2 ans et peut être renouvelable, les dates de début et de fin doivent être indiquées sur le contrat. Toutefois si l’employeur souhaite y mettre un terme à la fin des 2 ans il n’est pas obliger de justifier sa décision.
      Dans le cas des CDI, l’employeur est obligé de justifier sa décision s’il met un terme au contrat et il est obligé de payer les congés payés non pris au moment du départ.
      – Chaque salarié à temps plein a droit à 18 jours de congés payés par an et ce chiffre augmente avec l’ancienneté.
      – Les heures supplémentaires sont payées à 150% et les jours fériés travaillés à hauteur de 200 % du salaire journalier.
    • Jour chômé hebdomadaire : une journée par semaine

    Logement

    • Prix moyen du loyer dans une grande ville :
      Les logements au Cambodge sont globalement bon marché, en fonction de votre mode de vie vous pourrez trouver des prix tout à fait abordables. Les locations peuvent être meublées ou non meublées.
      Les appartements standards cambodgiens sont comparables à ceux que nous connaissons en France avec des charges à payer en plus du loyer. Dans les résidences plus modernes, prisées par les expatriés, des services supplémentaires sont inclus dans le loyer (gardiennage, entretien des parties communes, générateur de secours, etc.)
      Pour une maison 3 chambres (200m2) :
      –  meublée dans les bons quartiers : de 1500 à 3000€
      – non meublée : 1200 à 2500€Pour un appartement 2 chambres :
      – meublé : 1200€ à 2200€
      – non meublé : 1200€ à 1800€
    •  Contrat de location :
      Pour trouver un logement, il est conseillé d’être sur place afin de pouvoir visiter. Le réseau est en général le premier canal pour trouver les meilleures affaires, mais vous pouvez également vous adresser à une agence immobilière ou encore passer une petite annonce dans un quotidien. La commission pour les agences équivaut à un demi mois du montant du loyer.
      La durée du bail est le plus souvent d’un an renouvelable
      Pour signer un contrat de location (en anglais), il vous faudra présenter une copie de votre passeport et de votre visa et la présence d’un témoin lors de la signature du contrat est demandée.
      Une caution d’1 à 3 mois de loyer peut être demandée.
  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu