LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Colombie

    • Qualité du réseau mobile : bonne. Plusieurs opérateurs de téléphonie, dont les offres sont à comparer, se partagent le marché : Claro, Movistar, Tigo sont les principaux. Il suffit pour cela de se rendre dans une boutique de téléphonie et d’acheter une puce que vous pourrez recharger par la suite.
    • Qualité réseau internet : bonne. Les principales villes (Bogotá, Cali et Medellín) fonctionnent au haut débit.  Les connections internet sont fournies par un fournisseur public pour les villes de Bogotá et de Medellín mais également par des fournisseurs privés parmi lesquels prédomine Claro.
    • Validité des permis de conduire français et international : Un permis de conduire international est nécessaire.
    • Réseau routier : la Colombie dispose d’un réseau routier dense et qui s’améliore (environ 130000 km de routes dont 18000 km de routes principales gérées aux 2/3 par un établissement public, le reste par une concession d’État). Les réseaux secondaire et primaire sont à la charge des départements et des municipalités. Ces routes sont toutefois peu goudronnées. Dans la capitale, les embouteillages sont nombreux à tel point que la conduite alternée a été instaurée.
    • Réseau aérien : La plupart des déplacements dans le pays se font en avion. Le réseau aérien est dense et les prix sont abordables. La Colombie possède six aéroports internationaux (Bogotá, Medellín, Cali, Carthagène, Barranquilla, Pereira).
      L’aéroport El Dorado de Bogotá se trouve à 13 km du centre ville. Il est relié directement à la ville par la Calle 26 (Avenida El Dorado) et on peut s’y rendre en taxi (le prix se détermine à l’avance au comptoir de l’aéroport) ou par un service de bus express (Transmilenio). Il est recommandé de se présenter deux heures en avance à l’aéroport. 75 % du trafic est géré par Alianza Suma, une association regroupant les 3 principales compagnies nationales : Avianca, Aero Republica et Intercontinental de Aviación. L’aéroport El Dorado de Bogota est le plus grand d’Amérique Latine pour le transport de marchandise, et le troisième pour le transport de passagers.
      L’aéroport International José Maria Cordova de Medellín se trouve à 29km du centre ville.  Il est possible de joindre la ville en 60 minutes approximativement par bus (environ 4 euros par personne), minubus ou encore taxis (40 minutes et compter environ 17 euros pour un trajet). Il existe un second aéroport à Medellín, Olaya Herrera, à environ 7km de la ville pour les vols internes.
    • Réseau ferroviaire : Le transport ferroviaire reste peu développé. Il a été réduit au bénéfice du développement du réseau routier. Il représente un quart du transport. Deux axes ont été récemment restaurés, reliant Bogotá à la côte caribéenne, et Cali aux zones de culture du café aux alentours du port de Buenaventura. Le réseau ferroviaire concerne principalement le transport de marchandise.
    • Réseau de transports urbains : Le système de Bogotá se compose de bus (transmilenio) et minibus gérés tant par le secteur privé que le secteur public. Le trafic reste cependant très congestionné. Un chemin de fer existe à Medellín et sert de métro, ainsi qu’un système de voiture à câble (metrocable) afin de relier la ville et ses environs.
    • Réseau de cars : il est très développé. Plusieurs sociétés organisent les transports par bus qui est le moyen le plus utilisé par les colombiens malgré les distances. Les voyages peuvent être longs et inconfortables en raison de l’état de certaines routes, mais le car est le moyen de transport le plus économique. La meilleure compagnie est pullman.
    • Réseau maritime : Les ports représentent 80% du fret international.
  • SCOLARITE COLOMBIE

    • Système scolaire local : le système éducatif colombien est décomposé en 4 niveaux :
      • Le prescolaire de 3 à 5 ans.
      • La primaire de 6 à 10 ans.
      • Le secondaire de premier cycle de 11 à 14 ans.
      • Le secondaire de deuxième cycle de 15 à 16 ans.
    • L’enseignement supérieur se décline en deux catégories :
      • Le « Pregrado » (technique professionnel, technologique, formation professionnelle universitaire
      • Le « Posgrado » (spécialisations, master d’approfondissement et de recherche, doctorats et post-doctorats.

    L’éducation est obligatoire pour les 5 à 15 ans en Colombie et gratuite pour les établissements publics.

  • santé et sécurité sociale colombie

    • Qualité des structures hospitalières : Les grandes villes disposent de structures de santé pouvant gérer tout type d’urgence. Toutefois, la plupart sont privées et ont un coût important. Il est donc recommandé de prendre une assurance avant de se rendre dans le pays.

    Le Ministère des affaires étrangères proposent les coordonnées de certaines cliniques à Bogotá.
    Ci-dessous la liste des principales structures hospitalières des autres grandes villes du pays :

    Pour plus d’informations : cliquez ici

    • Numéros d’urgence :
    • Tous types d’urgence à Bogotá: 123
    • Pompiers: 119
    • Croix Rouge Nationale: 141
    • Police: 112
    • Système local de sécurité sociale : Le système est financé par le Fonds de Solidarité et de Garantie (FOSYGA), géré par le Conseil National de Sécurité Sociale, le Ministère de la santé et les directions départementales et municipale et supervisé par la Superintendencia Nacional de Salud. Les deux régimes permettent d’accéder à la prise en charge d’un paquet minimum de soins, mais le régime contributif (POS : Programme de prise en charge en santé) inclut tous les niveaux de soins. Ce n’est pas le cas pour le POSS (Programme de prise en charge subventionnée en santé). Plus ici
  • Liens avec la France-Colombie

  • TRAVAIL ET LOGEMENT COLOMBIE

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : 244€ et 300€ le salaire moyen environ.
    • Durée légale du temps de travail : 48h/semaine (sur 6 jours) et jusqu’à 12 supplémentaires par semaine.
    • Informations complémentaires :
      Pour pouvoir travailler en Colombie, il est nécessaire d’obtenir préalablement un visa de travail. Celui-ci est délivré pour les salariés engagés par des sociétés privées ou publiques, mais également pour le personnel expatrié par une société étrangère. Le visa de travail est valable pour une durée de 2 ans. La demande doit être déposée 10 jours avant le départ auprès du Consulat général de Colombie à Paris. En plus du visa, il faut demander la carte de résidence qui aura la même période de validité auprès du département administratif de sécurité.Le contrat de travail peut avoir une période d’essai et en cas de rupture de contrat, la période de préavis est de 30 jours.
      Congés payés : 15 jours ouvrables et 180 jours calendaires de congés maladie.
    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et/ou dimanche.
    • Sites utiles :

    Logement

    • Prix moyen du loyer dans une grande ville : Pour Bogotá, le loyer pour un appartement de 3 pièces est de 900 à 1800 euros, et pour un cinq pièces de 2000 à 4000 euros. La plupart des expatriés vivent près du lycée français dans le quartier de la Cabrera mais ceux qui désirent vivre dans une maison habitent vers Santa Ana
  • 1 Comment

    • Chemawon Posted at 14 février 2016 at 23 h 57 min Reply

      Bonjour à tous,
      Je vis à Bogota depuis 6 mois, mon espagnol est rudimentaire, mais mes yeux et mes oreilles sont grands ouverts pour découvrir ce magnifique pays!!
      SI vous voulez en avoir un aperçu, c’est ici: https://bogotadesnouvellesdemanu.wordpress.com/
      Garanti 100% raccourcis, préjugés et langue de bois!
      Manu

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu