CORÉE DU SUD

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Coree

    • Qualité du réseau mobile : excellente
      La Corée est l’un des pays du monde où la téléphonie est la plus développée, le réseau mobile compte plus de 52 millions d’abonnés. Les opérateurs offrent des forfaits à des prix concurrentiels et le service de 4G est de plus en plus répandu. Une grande partie des smartphones utilisés dans le pays sont compatibles au 4G LTE+ qui vous permet même de recevoir la télévision.Si vous souhaitez utiliser votre téléphone français sur place, veillez à ce qu’il soit bien débloqué par votre opérateur avant votre départ de France. Sinon vous pourrez acheter un smartphone sur place très facilement et un peu moins chers qu’en France.Les trois opérateurs leaders sur le marché sont LG U+ , Olleh Shop et SK Telecom, ils proposent différents types de forfaits en fonction des services que vous souhaitez ou bien des abonnements pré-payés. Si vous résidez à Séoul, sachez que le wifi est disponible quasiment partout et que la 3G ou la 4G n’est pas forcément utile.
    • Qualité réseau internet : excellente
      La Corée du Sud est également l’un des pays les plus connecté du monde grâce à son réseau de télécommunication très développé et la plupart des lieux publics offrent une connexion internet gratuite. En ce qui concerne l’équipement des logements en Corée, la grande majorité sont connectés au haut débit ou à la fibre optique. Les trois principaux fournisseurs sont LG U+ , KT Corporation et SK Telecom.Pour s’abonner, rendez-vous dans une boutique de l’un des opérateurs avec une pièce d’identité, votre carte d’enregistrement d’expatrié et un justificatif de domicile. En fonction de l’opérateur et du forfait choisi, les abonnements sont disponibles à partir de 35 000 wons par mois.
    • Validité du permis français et international :Le permis de conduire international permet de conduire en Corée du Sud pendant un an maximum. Au-delà de ce délai il faudra échanger votre permis français contre un permis coréen. L’échange se fait auprès des agences locales des permis de conduite (Drivers License Agency) avec les documents suivants : passeport, carte de résident (Alien Registration Card), permis de conduire national avec une traduction officielle certifiée par l’Ambassade et des photos. Des tests physiques sont effectués pour l’ouïe et la vue. Le permis de conduire coréen est valable 7 ans. Attention, lors de l’échange votre permis de conduire français sera conservé par l’agence et ne vous sera restitué qu’à votre départ sur présentation du passeport et du billet d’avion de retour.
      Pour plus d’information sur l’échange du permis de conduire : http://www.ambafrance-kr.org/Permis-de-conduire
    • Réseau routier :
      Réseau autoroutier étendu et de bonne qualité, interdit toutefois aux monocycles. Réseau secondaire de qualité parfois médiocre du fait des conditions climatiques. Le réseau routier s’étend sur près de 90 000km de routes dont près de 2000km sont des autoroutes avec des portions payantes.
      Six grand axes majeurs desservent Séoul, la circulation y est difficile aux heures de pointe et lors des départs et retours de weekend.
      Circulation difficile dans les grandes villes comme Séoul ou Pusan (trafic important, absence de noms de rues et de numéros d’immeubles, rareté des panneaux signalétiques en anglais en dehors des agglomérations importantes).
      En ville, si vous souhaitez vous déplacer en taxi sachez qu’il en existe deux catégories :
      – les taxis de luxe (noirs) seuls habilités à délivrer un reçu;
      – les taxis ordinaires qui peuvent prendre, au cours d’une course, un autre passager allant dans la même direction.
    • Réseau aérien :La Corée du Sud possède 8 aéroports internationaux et une douzaine d’aéroports domestiques, ce qui facilite les déplacements dans le pays et la région. La principale compagnie aérienne sud coréenne est Korean Air qui propose 121 destinations dans 41 pays. La deuxième compagnie la plus importante est Asiana, et enfin la compagnie low cost Eastar Jet offre des vols domestiques et régionaux.  Il est important de noter que les étrangers doivent obligatoirement être en possession de leur passeport pour voyager sur les vols internes.Le principal aéroport est l’aéroport international d’Incheon, situé à 52km à l’ouest de Séoul, qui est souvent reconnu comme l’un des meilleurs aéroports mondiaux avec des équipements de sécurité à la pointe de la technologie. L’aéroport sert de hub pour les passagers et le fret en Asie de l’est. L’aéroport a été construit sur un terrain entre deux îles de la Mer Jaune, un pont le relie au continent et une liaison ferroviaire souterraine le raccorde à Séoul.
      Il existe plusieurs moyens de transport pour se rendre au centre ville de Séoul : en métro, en bus-navette ou en taxi.

      • La ligne ferroviaire AREX (Airport Railroad Express) permet de rejoindre la gare ferroviaire de Séoul depuis l’aéroport d’Incheon en 43min.
      • Les bus-navettes de l’aéroport permettent de rejoindre le centre ville en moins d’une heure s’il n’y a pas d’embouteillage. Il existe deux sortes de bus : les bus limousine normaux et les bus limousine de luxe. Ces derniers sont directs et donc plus rapides.
      • En taxi, le trajet est plus onéreux notamment à cause du péage qui reste à la charge des passagers (environ 8000 wons). Il existe 3 catégories de taxi : les taxis ordinaires et les taxis de luxe qui peuvent transporter maximum 4 passagers et les taxis jumbo qui peuvent transporter jusqu’à 9 passagers. Les taxis de luxe appliquent des tarifs supérieurs mais ils sont plus spacieux et les services sont de meilleure qualité.
    • Réseau ferroviaire : Le réseau ferroviaire sud coréen est bien développé. Il est géré par la Korea National Railroad et les nombreuses lignes desservent l’ensemble du territoire.
      Les trains sont confortables, propres et ponctuels. Il existe 3 catégories de train :

      • un train à grande vitesse, le Korean Train Express (KTX),
      • le « saemaeul » qui dessert uniquement les grandes villes
      • le « mugunghwa » qui est le réseau de trains le plus ancien et le moins cher, il dessert plus de gares, c’est un peu l’équivalent du TER français.
    • Réseau de bus : Le réseau de bus est bien développé. Les bus express qui desservent les villes relativement importantes passent toutes les 15 minutes. Les bus interurbains, qui desservent les petites villes, les villages, les temples et les parcs nationaux et provinciaux, passent au moins toutes les heures.
      La quasi-totalité du pays est reliée par de nombreuses compagnies de bus. Les billets peuvent être achetés directement au terminal de bus ou à bord des bus. Vous pouvez consulter les horaires sur www.kobus.co.kr et www.hticket.co.kr.
    • Le réseau de ferrys : Le territoire étant composé de plusieurs îles, de nombreux ferrys de plusieurs compagnies circulent pour les relier au continent. Les plus importantes sont Korea Ferry, Kobee et Daea
    • Le transport urbain : 6 villes coréennes possèdent un réseau de métro : Séoul, Busan, Daejeon, Daegu, Gwangju et Incheon. Bon marché et pratiques, les métros disposent d’indications en coréen et en anglais.
      Séoul dispose de 9 lignes de métro, chacune d’une couleur différente comme à Paris.
      Les bus sont fréquents et peu chers pour se déplacer en ville, mais il peut être difficile de se repérer car les horaires, les destinations et les noms d’arrêts sont rarement écrits en anglais.
  • Scolarité Corée

  • Système scolaire local : la scolarisation est obligatoire pendant 9 ans au total : Élémentaire (6 ans) puis collège (3 ans) soit d’environ 7 ans à 16 ans. L’enseignement, gratuit jusqu’à 16 ans dans le public devient payant ensuite (soit les deux dernières années de lycée).
    L’année scolaire commence au début de mars et est organisée en deux semestres. Le premier semestre va de mars à juillet, le deuxième d’août à février.
    Des écoles privées existent, l’enseignement y est de qualité mais il est onéreux.

    Ecoles françaises ou dispositif :

  • Santé et sécurité sociale Corée

  • Santé

    • Qualité des structures hospitalières : Il existe plusieurs structures médicales et des hôpitaux de grande qualité en Corée. Les consultations à domicile étant pratiquement inexistantes en Corée, il convient généralement de se rendre à l’hôpital pour recevoir des soins. Certains hôpitaux ont mis en place une structure médicale internationale pour faciliter la communication pour les soins médicaux des étrangers, avec un personnel anglophone parlant aussi parfois d’autres langues.
      En général, la qualité des soins en cabinet privé est inférieure à celle des hôpitaux généraux.
      Vous pouvez aussi consulter le « medical referral service » de la ville de Séoul spécialement dédié aux étrangers avec un service d’information et de conseils en anglais. Le centre est ouvert tous les jours de 8h à 20h (tel : 010-4769-8212 ou 010-8750-8212).
    • Numéros de téléphone d’urgence :
      – Première urgence, ambulance et pompiers, incendie, catastrophe naturelle similaire au SAMU : 119  
      – Police : 112
      – Système d’urgences privé fonctionnant 24 heures sur 24 avec possibilité de communiquer en anglais avec un médecin : 1339

     

    Système de sécurité sociale local

    Bien que la cotisation à la “Sécurité Sociale coréenne” a été rendue obligatoire pour les ressortissants étrangers résidant en Corée, il est vivement recommandé d’utiliser une autre assurance pour une meilleure couverture des soins, notamment lors d’une hospitalisation.

    L’Institution nationale d’assurance maladie (National Health Insurance Corporation – NHIC  qui gère le régime de protection sociale est le seul et unique assureur du système national d’assurance maladie. Placé sous la tutelle du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (Ministry of Health and Welfare, il couvre tous les salariés du secteurprivé. Depuis le 1er janvier 2011, la NHIC collecte les cotisations pour l’ensemble des risques.
    Le National Pension Service – NPS gère le régime vieillesse-invalidité-survivants (régime pension nationale). Il administre et paie les pensions.

    Le régime coréen couvre contre les risques :
    – maladie-maternité, exclusivement les soins de santé (l’assurance ne prévoit pas d’indemnités journalières) ;
    – accidents du travail et maladies professionnelles ;
    – vieillesse-invalidité-survivants ;
    – chômage.

  • Liens avec la France – Corée

  • Travail et logement Corée

  • Emploi

    Le marché du travail en Corée du Sud est dynamique. Le gouvernement limite le nombre de travailleurs étrangers sur son territoire, mais l’immigration reste facile pour les étrangers ayant des qualifications particulières notamment dans les domaines techniques et dans certains secteurs comme le tourisme et l’enseignement.

    Pour obtenir un visa de travail (hors PVT – Permis Vacances Travail), il faut effectuer une demande appuyée par une entreprise locale qui vous embauche. Le visa de travail est généralement d’une durée de 3 ans, mais la durée peut varier entre 2 et 7 ans selon la nature de l’emploi. Une prolongation de ce visa peut être obtenue si le contrat avec le même employeur est prolongé.

    Cadre légal du travail

     Logement

    Pour pouvoir louer un logement vous devez être en possession d’un permis de résidence à obtenir auprès du service de l’Immigration de la Corée du Sud.
    Il faut savoir que le système de location Corée est très particulier et les prix sont élevés. De plus, le peu de logement disponible peu rendre la recherche d’un logement très difficile.

    • prix loyer moyen grandes villes : la location à Séoul pour un appartement de 3 pièces s’élève entre 1100 et 1500€ par mois et pour un appartement de 5 pièces il faut compter entre 3000 et 7000€
      Attention, dans les annonces, la surface peut être exprimée en « pyeong » qui équivaut à environ 3,3m2, même si le système métrique est de plus en plus souvent utilisé.
    • Contrat de location : il existe deux grands systèmes de location en Corée :
      – le  Jeonse, système de location unique au monde, le locataire doit payer un dépôt compris entre 50 et 100% du prix total du logement et ne paye pas de loyer. Celui-ci est restitué intégralement par le bailleur à l’issu du bail (en général 2 ou 3 ans).
      – le wolse : système de location avec loyer mensuel à payer au propriétaire. Parfois il faudra payer une caution, et dans certains cas, le versement de la totalité des mensualités sera demandé à l’avance.

    Il est recommandé de passer par une agence car le système de location est compliqué, ils pourront vous aider à bien comprendre les clauses du contrat. Les frais d’agence s’élèvent à 3% du loyer annuel.

  • 2 Comments

    • Beba Posted at 14 février 2016 at 0 h 44 min Reply

      bonjour,
      Le nombre de français cité correspond plus aux nombres des français à Séoul… dans le sud du pays, sur l’ile de Geoje, il y a près d’un millier de nos ressortissants…

      • FrenchPlanete
        FrenchPlanete Posted at 16 février 2016 at 10 h 16 min Reply

        Bonjour,

        Merci pour votre commentaire. Le nombre de Français installés en Corée est surement bien plus important que celui que nous avons indiqué sur notre site mais nous nous basons sur les chiffres officiels du ministère des Affaires étrangères, ce qui correspond uniquement aux Français qui sont inscrits au consulat. Le chiffre date du 31/12/2014 et les chiffres pour 2015 devraient paraître dans quelques semaines, nous ne manquerons pas de le mettre à jour.
        N’hésitez pas à nous communiquer des informations complémentaires pour notre guide pays, nous sommes très intéressés par les retours de nos utilisateurs vivant sur place.
        Bien à vous,

        L’équipe de French Planète

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu