LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Cuba

    • Qualité du réseau mobile : bonne mais il est préférable d’utiliser les cabines téléphoniques
    • Qualité réseau internet : très mauvaise
    • Validité des permis de conduire français et international : oui. Le permis de conduire français est suffisant à Cuba.
    • Réseau routier : Le réseau routier est désastreux sur certains tronçons. De plus l’éclairage en dehors de la Havane est particulièrement mauvais. Il est dès lors recommandé de ne pas circuler de nuit. Enfin, en cas de location de voiture, il convient de prendre toutes les précautions nécessaires : réservation préalable, état des lieux précis, assurance… Le stop est une pratique courante à Cuba mais il faut toutefois rester prudent.
    • Réseau aérien : Les vols internes sont récurrents et relativement bon marché. La flotte est composée tant d’anciens appareils d’origine russe que d’airbus et d’ATR. Ils existent de nombreux aéroports internationaux et nationaux : Havane, Holguin, Cayo Coco, Camaguey, Santiago de Cuba, Varadero, Santa Clara, Cayo Largo, Cienfuegos et Manzanillo de Cuba.
    • Réseau ferroviaire : le réseau ferroviaire est très archaïque et les trains sont extrêmement lents et inconfortables (aucun service à bord). De plus, ils sont souvent surchargés et en retard.
    • Réseau de transports urbains : Dans les villes le transport urbain s’opère principalement à taxi officiel étant donné son faible coût. La compagnie s’appelle Cubataxi mais opère aussi sous le nom de Panataxi et Taxi Ok. Demandez au préalable le coût du trajet.
    • Réseau de cars : Le voyage en bus est très économique. La compagnie de car réservée aux touristes est Viazul. Elle vous permet de vous rendre dans toutes les destinations touristiques de l’île. Sinon, la compagnie Transtur propose des excursions avec des guides.
    • Réseau maritime : Le ferry (depuis la Havane) est le principal service pour rejoindre les différentes îles aux alentours.
  • Scolarité Cuba

    • Système scolaire local : En 2014, la Banque Mondiale mettait en lumière le système éducatif cubain en affirmant qu’il était le meilleur d’Amérique Latine. Cuba est le pays au monde qui alloue la part de son budget national la plus élevée à l’éducation nationale avec 13% de celui-ci. L’enseignement est gratuit et obligatoire pour tous les élèves de 6 à 16 ans.Le cursus scolaire cubain est le suivant :
      • un enseignement maternel de 2 ans et demi à 6 ans (non obligatoire) ;
      • un enseignement primaire de 6 ans à 12 ans (obligatoire) ;
      • un enseignement secondaire de 12 ans à 16 ans (obligatoire) : à la fin de l’enseignement secondaire, l’éducation se divise en un enseignement pré-universitaire et un enseignement technique ou professionnel. L’enseignement à Cuba est fortement imprégné de l’idéologie communiste et de l’amour du pays.
        Après le secondaire, le comité pour la défense de la révolution doit approuver l’entré d’un élève à l’enseignement universitaire.
    • Écoles françaises :
      • École française Alejo Carpentier de la Havane : de la toute petite section à la classe de terminale (néanmoins de la seconde à la terminale, l’enseignement se fait via le CNED).
  • Santé et sécurité sociale Cuba

    • Qualité des structures hospitalières : Très bonne. Cuba dispose de nombreux hôpitaux et de dispensaires. Ainsi qu’une industrie pharmaceutique très performante. Près de 5% du PIB cubain est investi chaque année dans le système de santé.Les services médicaux réservés aux étrangers sont :
      • Hôpital Cira Garcia, Rue 20 Coin Av.41 nr. 4101 Playa – La Havane
        Tél : 204.26.68 /204.24.89
      • Pharmacie internationale située en face de cet hôpital

    Mais tous les hôtels ont des médecins disponibles pour les soins primaires et chaque ville importante compte sa clinique internationale.

    • Numéros d’urgence :
      • Pompier / Ambulance / Police : 106
    • Système local de sécurité sociale : Pour les étrangers depuis 2010, il est obligatoire de justifier d’une assurance maladie avant d’entrer dans le pays. Les étrangers non assurés peuvent obtenir une couverture sociale par l’intermédiaire de la société Asistur. Les soins sont payants pour les étrangers et il est recommandé de voyager avec ses médicaments.
      Le système local de sécurité sociale cubain n’a rien à envier à celui des pays fortement industrialisés. Le système est gratuit, accessible à tous les cubains et de très bonne qualité.
  • Liens avec la France-Cuba

  • Travail et logement Cuba

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : 10 USD par mois environ mais le salaire moyen est de 19 USD environ.
    • Durée légale du temps de travail : 44h/semaine.
    • Informations complémentaires : 96% des travailleurs sont syndiqués à la Centrale des Travailleurs Cubains fortement dépendante politiquement du Gouvernement.
    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche.
    • Sites utiles : Il est très difficile pour un étranger de trouver du travail à Cuba tant les conditions de résidence sont strictes et les salaires bas. Il est recommandé de rechercher dans les entreprises qui emploient des expatriés et dans les entités sur le territoire cubain de son pays d’origine.

    Logement

    • Prix moyen du loyer dans une grande ville : Les prix varient énormément mais les locations ne sont pas très chères à Cuba
    • Contrat de location : Les données suivantes doivent figurer dans le contrat écrit :
      • l’identité du bailleur et du preneur
      • la date de début du contrat
      • la description de tous les locaux et parties du bâtiment mis en location
      • le montant du loyer.

    Il est également possible de louer des chambres chez l’habitant une fois sur place, mais il est recommandé de faire toutes les démarches nécessaires avant son départ.

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu