DANEMARK

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transport et communications DANEMARK

    • Qualité du réseau mobile : excellente. La couverture réseau est bonne sur l’ensemble du pays. Les prinipaux opérateurs de téléphonie mobile sont TDC, Telia, Telenor ou encore DLG Tele. Certains opérateurs demandent, pour toute souscription de contrat, le CPR – ou numéro personnel d’identification -, sésame conditionnant de nombreuses démarches administratives au Danemark, et une adresse dans le pays. Le site Forbrugseksperten permet de comparer les offres des différents opérateurs (en anglais ou en danois).
    • Qualité réseau internet : excellente. Les principaux fournisseurs d’accès à internet sont TDC, 3, Telia,… Comme pour les offres mobiles, il est rare que les sites internet des fournisseurs proposent un contenu dans une autre langue que le danois. Ainsi, le plus simple pour les personnes maîtrisant mal la langue reste encore de se rendre directement dans une boutique physique. Le site internet Bredbåndsmatch permet, en anglais, de comparer les offres des principaux fournisseurs d’accès.
    • Validité des permis de conduire français et international : oui. Le permis de conduire français est reconnu dans les pays de l’Union Européenne. Attention cependant, les certificats provisoires (“feuille jaune”, etc) ne sont pas reconnus à l’étranger. De plus, pour certaines catégories spéciales, tels les poids lourds, il y a des divergences entre les permis français et danois. En cas de perte ou de vol du permis de conduire, le Consulat n’est pas compétent, c’est au Borgerservice de sa commune qu’il faut s’adresser pour demander un nouveau permis (danois, modèle européen).
    • Réseau routier : le Danemark dispose d’un excellent réseau routier. La voiture est le moyen de transport privilégié, toutes les îles étant reliées par des ponts. En termes de sécurité, il est essentiel de garder les phares de sa voiture allumés pendant toute la journée, et de porter une attention particulière aux nombreux cyclistes, lesquels ont la priorité aux intersections.
      Si les autoroutes, signalées en vert, sont gratuites, les ponts du Grand Belt (reliant l’île de Sjaelland avec la Fionie) et celui de Øresund (reliant le Danemark à la Suède) sont à péage.
    • Réseau aérien : il y a de nombreuses liaisons aériennes intérieures, généralement à des prix intéressants. La Scandinavian Airlines est le principal transporteur aérien d’Europe du nord. Les compagnies aériennes SAS et Norwegian volent directement jusqu’à Aarhus, Aalborg, Billund, Karup, Sønderborg ou Bornholm.L’aéroport international Copenhague-Kastrup (CPH), plaque tournante en Europe du nord, se situe à 8 km au sud-est de Copenhague, à seulement 12 minutes de train de la gare centrale. Les trains, toujours en partance de l’aérogare 3, desservent d’autres villes du Danemark et de Suède. Des bus, des taxis et des métros desservent également l’aéroport en provenance de Copenhague ou des villes alentours. Le métro, à 5 minutes d’intervalle en journée, 20 minutes la nuit, permet de relier le centre ville en 15 minutes, contre 25 minutes en voiture.L’aéroport de Billund (BLL) est le second aéroport du Danemark et dessert une quarantaine de destinations à l’international. Une page dédiée du site indique comment rejoindre les villes alentours en transports en commun, jusqu’à Aarhus.
    • Réseau ferroviaire : le réseau intérieur est bien développé. Mises à part dans les îles du Sud et dans une enclave du nord-ouest du Jutland, où le bus remplace le train, inexistant, le Danemark dispose d’un excellent réseau ferroviaire. La société nationale des chemins de fer, DSB, gère un réseau très dense, et une flotte de différents trains, à savoir des InterCity (IC) ; des InterCity Lyntog (ICL) sur les axes plus fréquentés, avec des arrêts moins fréquents ; des Regionaltog (pas de réservation obligatoire) ; enfin, dans le Grand Copenhague, des S-tog.
    • Réseau de transports urbains : le métro de Copenhague est moderne et performant, et fonctionne 24/24h (un train toutes les 20 minutes environ entre minuit et 5 heures).
      Globalement, presque toutes les grandes agglomérations ont un réseau de bus reliant le centre à la banlieue. Certains bus assurent également un service nocturne.
      La ville danoise a été aménagée et pensée pour les cyclistes, et les endroits pour louer des vélos sont nombreux, dans presque toutes les villes et villages. Copenhague, Aarhus, Odense et Aalborg ont mis en place un réseau de vélos en livre-service.
    • Réseau de bus : bien développé, et pratique pour se rendre dans les pays avoisinants, comme la Suède et la Norvège. Deux compagnies de bus nationaux sont Abildskou (Copenhague – Roskilde – Jutland) et Thinggaard Express (Jutland).
    • Réseau maritime : un vaste réseau de ferries (et de car-ferries) relie les îles danoises. Il est suggéré de réserver ses places à l’avance pour éviter les longues files d’attente, surtout en été. Parmi les compagnies les plus connues, notons Fjord Line, Stena Line, Scandlines ou encore Color Line. Les ferries assurent aussi des liaisons internationales, notamment avec la Norvège, la Suède, et même la Pologne.
  • Scolarité DANEMARK

    • Système scolaire local : l’éducation est obligatoire pendant 9 ans (enfants en moyenne âgés de 6 à 15 ans). Les enfants fréquentent le même établissement de l’école primaire au collège, encadrés par le même groupe-classe. La pédagogie danoise privilégie l’épanouissement des élèves plutôt que la recherche de l’excellence académique. Ainsi, les élèves ne sont notés qu’à partir de 13 ans.

      Le système éducatif danois se compose du « Børnehave » (de 3 à 5 ans),  du « Folkeskole » (école fondamentale, de 6 à 16 ans), et du « Gymnasium » (lycée, 16 à 19 ans) qui prépare les élèves au baccalauréat.

      Le système scolaire danois est très décentralisé. Le ministère de l’Éducation décide des objectifs à atteindre, mais ce sont les écoles qui décident des moyens et façons de faire pour les atteindre. Cette grande flexibilité permet à chaque établissement de proposer un calendrier scolaire et une répartition horaire par matière bien ancrée dans la réalité et les besoins spécifiques de ses étudiants.La pédagogie et le système scolaire danois s’articulent autour de valeurs fondamentales fortes telles que l’importance du rapport à l’environnement, la capacité à prendre des décisions, la droiture et la morale. L’enseignement se fait sur une base d’égalité démocratique, où la recherche de consensus est primordiale.

    • Écoles françaises :
    • Associations subventionnées par le dispositif Flam :
  • Santé et sécurité sociale DANEMARK

    • Qualité des structures hospitalières : très bonne. Les hôpitaux publics danois sont bien équipés, mais les délais d’attente peuvent parfois être importants. La plupart d’entre eux disposent d’un service d’urgences. Le réseau privé est moins développé et très coûteux, mais il est considéré comme très performant. Les soins de médecine générale sont gratuits pour les bénéficiaires de la sécurité sociale danoise, mais les soins spécialisés ne sont couverts qu’à moitié.

      Liste des hôpitaux recommandés par le ministère des Affaires étrangères pour le Danemark : cliquez ici.

    • Numéros d’urgence : Police / Urgences : 112
    • Système local de sécurité sociale : le système danois couvre contre tous les risques : maladie, maternité, accidents du travail et maladies professionnelles, invalidité, vieillesse, survivants et chômage. Il distribue des prestations familiales pour les résidents du Danemark.

      L’assurance chômage n’étant pas obligatoire, il appartient au travailleur de souscrire une assurance volontaire. Quant à eux, les travailleurs indépendants doivent obligatoirement être couverts pour tous les risques sauf pour les accidents du travail, maladies professionnelles et pour le chômage.

      Ainsi, le régime général concerne les travailleurs salariés et les travailleurs indépendants, avec toutefois quelques particularités s’appliquant à chacun de ces deux groupes.

      Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) : la protection sociale locale au Danemark.

  • Liens avec la France – DANEMARK

  • Emploi et logement DANEMARK

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : au Danemark, le salaire minimum n’est pas fixé par l’Etat ; ce sont les conventions collectives qui le définissent, il est donc variable. On estime cependant que le salaire horaire brut moyen se situe entre 120 et 140 DKK.
    • Durée légale du temps de travail : généralement 37 heures / semaine. Un temps de repos minimal de 11 heures entre 2 jours de travail est obligatoire.
    • Informations complémentaires : de façon générale, les heures de travail supplémentaires sont majorées de 50% pour les 3 premières heures, et de 100% pour celles qui suivent. La syndicalisation est très développée au Danemark. La quasi totalité des salariés du secteur public sont syndiqués, et près de 80% des salariés du secteur privé le sont aussi. Cela s’explique par le fait que le modèle danois repose sur l’ouverture au dialogue entre les partenaires sociaux (parties syndicales et patronales). L’Etat n’intervient que très rarement, quand tous les efforts de négociation et de conciliation ont été épuisés et qu’aucune entente ne semble plus possible.
    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche.

    Logement

    • Prix moyen du loyer dans une grande ville : A Copenhague, prévoir un minimum de 810 euros pour un appartement de 50 m2 et 475 euros pour une chambre. Un logement meublé se louera de 10 à 20 % de plus qu’un logement vide. Le prix des loyers est souvent surévalué. Les charges ne sont pas comprises dans ces prix.
    • Contrat de location : Le contrat de location (« udlejningskontrakt ») est obligatoire, quelque soit le bien à louer. Le contrat type est disponible dans les librairies ou encore sur le site Boligportal.Attention aux clauses, parfois modifiées au détriment des locataires, et aux conditions générales qui entourent la location (buanderie, charges, animaux domestiques, etc.).En ce qui concerne la caution, elle ne peut correspondre à plus de 3 mois de loyer. Le propriétaire peut aussi demander le paiement des 3 premiers mois de loyer à l’avance, mais la caution et les loyers prépayés ne peuvent excéder 6 mois de loyer.
    • Sites utiles :
  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu