LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Inde

    • Qualité du réseau mobile : bonne
      L’Inde est l’un des rares pays où le téléphone fixe est toujours aussi présent, bien que l’utilisation des téléphones portables devienne de plus en plus courante surtout dans les zones urbaines. Les principaux opérateurs sont Airtel, BSNL, Vodafone et Reliance.
      Pour acheter une carte sim, vous devez fournir une photo d’identité, une copie de votre passeport et de votre visa et le numéro de téléphone de l’un de vos contacts indiens (souvent votre employeur ou le propriétaire de votre logement). Les opérateurs mobiles proposent des abonnements ou des formules prépayées. Lorsque vous achetez une carte sim locale vous bénéficiez directement d’un crédit supérieur au coût même de la carte sim. Vous pourrez recharger votre compte via le site internet de l’opérateur ou sur les guichets automatiques.
    • Qualité réseau internet : bonne
      Si vous avez déjà une ligne téléphonique à votre domicile, il sera facile d’y ajouter internet. Dans le cas contraire, il faudra vous rendre dans une boutique du fournisseur d’accès à internet de votre choix muni de votre passeport, votre visa et une attestation de domicile. Un dépôt de garantie peut être demandé, veillez à vérifier les formalités d’abonnement sur le site internet des fournisseurs tels que BSNL, Aircel, Idea Cellular ou encore TataDoCoMo. Pour remplacer la connexion à domicile, de nombreux Indiens possèdent une clé 3G qui leur permet de se connecter en permanence où qu’ils soient. La clé coûte entre 2500 et 3000 roupies et vous payez en plus le forfait qui vous convient le mieux.
      Pour remplacer la connexion à domicile, de nombreux Indiens possèdent une clé 3G qui leur permet de se connecter en permanence où qu’ils soient. La clé coûte entre 2500 et 3000 roupies et vous payez en plus le forfait qui vous convient le mieux.
    • Validité du permis français/international : Le permis de conduire international est reconnu en Inde. Ce dernier peut être utilisé par les Français de passage mais non par les résidents qui doivent obtenir un permis indien auprès de la “Motor Licensing Authority” (le “RTO” – Road Transport Office).
      Vous devrez vous présenter au bureau des transports de votre région muni du formulaire n°4 complété, de votre passeport, votre permis de conduire français et sa traduction certifiée, deux photos d’identité, une preuve de résidence et un certificat médical établi par un médecin indien. Vous passerez ensuite l’examen théorique du permis de conduire (les ressortissants français n’ont pas besoin de passer le test de conduite). Si vous réussissez le test, un permis probatoire d’une durée de trois mois vous sera délivré avant d’obtenir un permis indien définitif.
    • Réseau routier :
      Le réseau routier indien est en général médiocre. Les nouvelles autoroutes sont bonnes mais peu nombreuses, les routes nationales sont souvent étroites et mal entretenues.
      Le pays dispose désormais de plus de 20 000km de routes de 4 à 6 voies (expressways et highways) mais en dehors de ces nouvelles infrastructures, les routes demeurent en assez mauvais état. En période de mousson, la circulation est ralentie et, les routes et  ponts sont parfois coupés.
      La signalisation est quasi inexistante et souvent en hindi en dehors des grandes agglomérations et sur les nouvelles autoroutes.
      Le passage de certains ponts est payant.
    • Réseau aérien :
      l’avion est le moyen de transport le plus rapide et le plus confortable pour relier les grandes villes du pays. Le réseau est assez développé et  plusieurs compagnies assurent les liaisons. Plusieurs compagnies indiennes opèrent sur la zone : Air India, Go Air, Jet Airways, Spicejet.
      Les principaux aéroports sont :

      – New Delhi International Airport : L’aéroport Indira Gandhi est le 2ème plus grand aéroport en Inde. Il est situé au sud ouest de New Delhi, à moins de 20km du centre ville.
      Pour rejoindre le centre depuis l’aéroport, le moyen le plus rapide est d’emprunter le métro. La ligne express met 25 minutes. Des bus connectent l’aéroport aux différents quartiers de la ville. La solution la plus facile est de prendre un taxi à l’aéroport, il en existe trois types : les Meru cabs et Mega cabs depuis le terminal T3, et les easy cabs depuis le terminal 1.

      – Mumbai International Airport : l’aéroport est le plus grand aéroport en Inde, il est la plateforme la plus importante de la région. Le moyen de transport le plus rapide pour vous rendre au centre ville de Bombay est le métro (la station la plus proche du terminal international est Andheri et la station la plus proche du terminal domestique est Vile Parle). Depuis le terminal international il faudra prendre le bus n°321 ou 308 pour vous rendre aux stations de métro. Pour trouver un itinéraire en bus vous pouvez visiter la page www.bestundertaking.com.

      Des taxis prépayés sont disponibles à l’extérieur des aéroports international et domestique.

    • Réseau ferroviaire : le train est le moyen le plus répandu sur de longues distances pour se déplacer en Inde, le réseau est étendu mais les infrastructures sont usées et les trains sont souvent surpeuplés/peu confortables. Les trajets sont très longs mais les emprunter reste toujours une aventure culturelle. Il existe des trains express qui relient les principales villes sans arrêt.
      Le réseau indien de chemins de fer s’étend sur plus de 63 000km, desservant au moins 7000 gares dispersées à travers le pays.
      Vous pouvez réserver vos billets en ligne sur les sites en fonction de votre zone de voyage Indian Railways, East Central Railway, West Central Railway, South Western Railway.
  • Scolarité Inde

    • Système scolaire local
      La constitution indienne institue l’enseignement gratuit et obligatoire jusqu’à l’âge de 14 ans. Les deux tiers des enfants indiens sont scolarisés, pour la plupart, à l’âge de l’école primaire. Il existe quantité d’écoles privées (ou l’enseignement est généralement dispensé en anglais). Ces institutions, souvent religieuses, sont prisées surtout par la classe aisée.
      Le port de l’uniforme est obligatoire en Inde, constitué d’une jupe et un chemisier ou haut indien, et un pantalon simple et blazer pour les garçons.
    • Ecoles françaises ou dispositif français
      Il existe 3 écoles françaises en Inde, à Delhi, à Bombay et à Pondichéry. Il n’en existe pas à Bangalore ni à Hyderabad, mais de nombreuses écoles internationales existent dans ces villes.
      – NEW DELHI : Lycée Français de Delhi de la maternelle à la terminale
      – BOMBAY : Ecole Française Internationale de Bombay de la maternelle à la terminale
      – PONDICHERY : Lycée Français de Pondichéry de la maternelle à la terminale
  • Santé et sécurité sociale Inde

    • Qualité des structures hospitalières : Les conditions d’hygiène en Inde sont très nettement inférieures à celles que nous connaissons en France. De très bons médecins exercent malgré tout localement : ces derniers ont pour la plupart, obtenu leur diplôme à l’étranger (notamment Etats-Unis, Grande-Bretagne). Dans les grandes villes, il y a de nombreuses cliniques privées et des cabinets de consultations privés. Dans les villages, ce n’est pas toujours le cas, surtout dans les régions éloignées, de plus il faut se méfier car certains médecins dans ces endroits peuvent être des charlatans n’ayant reçu aucune formation médicale. Le pays compterait au moins un million d’établissements de santé non-agréés.
      En général, les coûts de soins sont sensiblement inférieurs aux prix pratiqués en France. Les médicaments génériques sont bon marché et il est possible de souscrire à des assurances privées qui remboursent la quasi-totalité des soins.

      Il est important de noter que les grandes métropoles indiennes connaissent régulièrement des pics de pollution atmosphériques importants. Les particules et les polluants présents dans l’air peuvent être la cause d’inflammations et d’irritations des voies respiratoires, et entraîner une diminution des capacités respiratoires.

    • Hôpitaux recommandés par le MAEDI

    A New Delhi :

    • Care Clinic & Laboratory : +91 11 23 58 78 41
    • Max Devki Devi Hospital : +91 11 2651 5050 ou 2652 5555 (En cas d’urgence, ambulance 24h/24 de type SAMU : 105 111)

    A Calcutta / Kolkata :

    • Asia Rescue and Medical Services : +91 33 240 41 54 ou 229 29 22
    • Woodlands Hospital : +91 33 456 70 75 à 89

    A Bombay / Mumbai :

    • Breach Candy Hospital : +91 22 363 36 51 ou 363 36 57 ou 363 45 84 ou 363 26 57
    • Jasiok Hospital : +91 22 493 33 33 ou 493 95 95

    A Pondichery / Pudducheri :

    • Clinique Nallam (pour les urgences) : +91 413 37 23 80 ou 37 23 89

    Autres villes :

    • Sri Ramachandra Medical Center: +91 044 482 80 34 (standard), 482 84 02 (urgences)
    • Madras Institute of Traumatology (traumatologie) : +91 044 232 44 95 ou 232 44 05 ou 232 43 31

     

    • Système local de sécurité sociale :

    Le régime indien de protection sociale couvre les assurés contre les risques vieillesse-invalidité-décès, maladie-maternité, chômage et accidents du travail et maladies professionnelles. N’étant pas universel, il ne prévoit qu’une couverture très limitée, visant surtout les travailleurs du secteur organisé qui constitue moins de 10 % de la population.

    De plus, la plupart des hôpitaux étant privatisés, les soins de santé demeurent payants pour l’ensemble de la population et des expatriés.

    Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) : la protection sociale locale en Inde.

    Il est conseillé d’adhérer à la CFE ou de contracter une assurance privée couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

  • Liens avec la France – Inde

  • Travail et logement Inde

  • Emploi

    Marché de l’emploi

    Le marché de l’emploi est très dynamique en Inde qui connait toujours une forte croissance. Avoir un contrat de travail est indispensable pour un ressortissant étranger pour obtenir une autorisation de travail. Le contrat doit indiquer les conditions conclues entre les deux parties concernées, la durée et la rémunération.

    Cadre légal du travail

    •  Salaire minimum : Depuis le 1er avril 2015, le niveau plancher national du salaire minimum a été fixé à 115 INR par jour (environ 1,4 €) mais chaque Etat de l’Inde pratique un salaire minimum différent en fonction des types d’emploi (notamment en fonction de la qualification). Les salaires restent relativement bas, avec une moyenne de 128$/mois, mais les postes pour les personnes qualifiées sont bien mieux payés.
    • Durée légale du temps de travail : maximum 60h (9h de travail par jour + heures supplémentaires rémunérées double)
    • Infos complémentaires : En général, le contrat de travail a une durée déterminée, mais renouvelable indéfiniment entre les deux parties. La période d’essai dure en général 3 mois mais cette durée peut varier. Les rémunérations comprennent le salaire de base, transport, logement, avantages + primes de résultats s’ajoutant au coût total de l’entreprise.
      En cas de licenciement, les cadres ont droit à un préavis variant de un à 3 mois.
      Pour bénéficier de congés, il faut généralement avoir travaillé pendant au moins 240 jours avant de bénéficier de 20 ou 21 jours de congés annuel.
    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche

    Logement

    Le marché des logements susceptibles de convenir à des Européens est étroit et onéreux par rapport à la qualité proposée. Il faut se méfier des agences immobilières qui ont tendance à faire une tarification bien au dessus des prix de marché pour les étrangers.

    •  Prix loyer moyen grandes villes :
      New Delhi : Location mensuelle d’un appartement 3 à 5 pièces entre 2000 et 3000€.
      Bombay : les prix des loyers sont extrêmement élevés, il faut compter entre 3000 et 6000€ pour un 3 pièces. Il faut payer une voire même deux années d’avance
      Calcutta : les prix de location des appartements ont beaucoup augmenté depuis 2008, période à laquelle de nombreux expatriés s’y sont installés. Il convient dans la mesure du possible de prendre ses distances vis-à-vis des agents mobiliers qui multiplient considérablement le prix dès qu’ils voient un occidental. Il vaut mieux faire jouer les relations de travail ou amicales.
      Pondichéry : il  n’existe pas de marché locatif structuré (pas d’agences immobilières), les locations se trouvent par relations.
      Bangalore : marché locatif important qui offre un choix d’appartements pour toutes les bourses, il faut compter environ 1500€ pour un 3 pièces.
    •  Contrat de location :
      Le contrat de bail en Inde est relativement différent des contrats que nous connaissons en France. La durée du contrat de location est en général de 11 mois, il peut être prolongé auprès du propriétaire. Une période minimale d’occupation peut également être exigée, elle est souvent de 11 mois.Une caution, pouvant atteindre jusqu’à l’équivalent de 10 mois de loyer peut être exigée par le propriétaire, mais elle peut être négociée.
  • 3 Comments

    • Leprince-Ringuet Noemie Posted at 20 janvier 2016 at 7 h 17 min Reply

      Bonjour
      Le guide pdf sur l’Inde est très bien – néanmoins dans la partie “santé” il serait souhaitable de prévenir sur la crise de la pollution de l’air qui est fatale à New Delhi en tous cas.
      Merci
      Noemie

      • FrenchPlanete
        FrenchPlanete Posted at 20 janvier 2016 at 9 h 24 min Reply

        Bonjour Noémie,

        Merci pour votre retour. Nous allons rajouter cette information dans le guide pays !
        Bien à vous,

        L’équipe French Planète

    • structural engineer in hyderabad Posted at 21 août 2017 at 13 h 08 min Reply

      Thanks for the great article.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu