LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transport et communications Israël VF

    • Qualité du réseau mobile : bon, la très grande majorité de la population a un abonnement de téléphonie mobile, et le réseau couvre bien le pays. De plus, le marché de la téléphonie mobile en Israël est un des plus concurrentiels au monde, avec des offres temporaires sur des forfaits illimités pour moins de 40 shekels (environ 8,5€ par mois). Les principales compagnies de téléphonie mobile sont Pelephone, Cellcom ou encore Golan Telecom.

     

    • Qualité réseau internet :  bon, si la 4G tarde à décoller, Israël est bien couvert par la 3G et les smartphones y sont très développés, en plus des connexions internet à domicile, du wifi et des cyber-cafés. Il existe de nombreux fournisseurs d’accès à internet. Parmi eux, Bezeq, Golan Telecom ou encore Annatel.

     

    • Validité des permis de conduire français et international : le permis de conduire français n’est valable en Israël que pendant la première année du séjour. Par la suite, il doit être remplacé par un permis israélien en se présentant auprès de la direction de la circulation routière muni des documents suivants : original du passeport, original du permis de conduire. Le demandeur reçoit un récépissé lui permettant de passer un contrôle d’acuité visuelle chez un ophtalmologiste, puis un contrôle de conduite pratique, qui peut être repassé une fois en cas d’échec.
      Le permis de conduire international est aussi accepté, notamment pour les locations de voiture.

     

    • Réseau routier : le réseau est très dense en Israël (plus de 18 000 kilomètres de routes) et il est en très bon état.
      De plus, il existe un grand nombre d’autoroutes, plus d’une quarantaine (la plus importante étant sûrement l’autoroute 1 qui relie Tel-Aviv à Jérusalem), dont quelques-unes sont payantes, comme celle reliant l’aéroport de Tel-Aviv à son centre-ville. Pour une liste des autoroutes (en anglais), cliquez ici.

     

    • Réseau aérien : malgré sa petite taille, Israël dispose d’un très grand nombre d’aéroport, plus d’une quarantaine, dont une trentaine avec des pistes goudronnées.
      Le plus important est l’aéroport international de Tel-Aviv (Ben Gurion), desservie par de nombreuses compagnies aériennes (dont Air France) et situé à 19 kilomètres au sud-est du centre-ville. Il est facile de rejoindre le centre de Tel-Aviv, notamment en utilisant l’autoroute n°1 ou celle payante dédiée à la liaison aéroport/centre-ville, les taxis (qui sont nombreux à la sortie de l’aéroport mais assez chers, surtout en soirée, pouvant coûter 180 shekels soit environ 40€ pour rejoindre Tel-Aviv), les bus (notamment de la compagnie Egged) ou encore le train géré par Israel Railways (l’aéroport étant directement desservie à la station Ben Gurion Airport Railway Station, il constitue un moyen assez économique de rejoindre le centre-ville, pour 12 shekels soit 3 euros).
      L’aéroport international de Ovda au sud d’Israël, est le deuxième plus important du pays. Il accueille les vols internationaux alors que celui de Eilat situé à proximité est plutôt destiné aux vols domestiques.
      Enfin, citons l’aéroport international de Haïfa, qui accueille aussi quelques vols internationaux, et surtout dessert le nord du pays.
      Au moins deux compagnies israéliennes effectuent des vols quotidiens domestiques, entre Tel-Aviv, Haïfa et Eilat : Arkia Airlines et IsrAir.

     

    • Réseau ferroviaire : le réseau de train est géré par Israel Railways et relie Nahariya, Akko, Haïfa, Tel-Aviv et Beer Sheva. Une ligne fait aussi la liaison entre Tel-Aviv et Jérusalem. Les trains sont assez confortables et modernes, et les prix sont très abordables (environ 40 shekels par trajet entre ville, soit 8,5 euros). Des lignes de train à grande vitesse (dont une qui devrait relier Tel-Aviv et Jérusalem en 30 min) sont actuellement en construction et devraient être prêtes pour 2016-2017.

     

    • Réseau de transports urbains : les bus constituent le moyen de transport le plus populaire en Israël. La compagnie Egged assure la majorité des lignes d’autobus urbaines et interurbaines dans presque toutes les grandes villes. Par contre, c’est la compagnie « Dan » qui assure les transports urbains et interurbains dans la région du Goush Dan (Tel Aviv et les villes limitrophes). A Beershéva et à Nazareth, ce sont des compagnies privées qui gèrent les réseaux de bus. Le tarif est bon marché, les bus sont confortables, réguliers et fréquents. Les billets sont en vente au guichet de la gare routière ou auprès du chauffeur du bus. La plupart des bus ne roulent pas entre le vendredi après-midi et le samedi soir (pour shabbat) ni pendant les fêtes juives.
      La ville de Haïfa dispose du seul métro d’Israël, qui dessert juste une ligne. Tel-Aviv est actuellement en train de mettre en place un métro, mais les travaux devraient durer jusqu’à 2022.
      Les taxis sont aussi bien présents dans les grandes villes, notamment à Tel-Aviv. Ils fonctionnent avec un compteur, et roulent jour et nuit.

     

    • Réseau de cars et bus entre villes : presque toutes les villes d’Israël, qu’elles soient petites ou grandes, sont desservies par un bus plusieurs fois par jour. La compagnie Egged assure la majorité des liaisons entre les grandes villes du pays. A titre indicatif, un trajet entre Jérusalem et Tel-Aviv est d’environ 20 shekel (4,5 euros).

     

    • Réseau maritime : le transport maritime de personnes n’est pas bien développé en Israël, la plupart des liaisons en bateaux étant réservées aux transports de marchandises.
  • Scolarité Israël VF

    • Système scolaire local : l’école est obligatoire de 5 à 16 ans. L’école publique est gratuite. Quel que soit l’âge de l’enfant, trois types d’écoles sont proposés : les écoles d’Etat (Mamlakhti), les écoles d’Etat religieuses (Mamlakhti Dati) et les écoles orthodoxes (Mamlakhti Dati Torani). Pour les deux premiers types d’établissement, les élèves sont en principe inscrits dans l’école la plus proche de leur domicile. Les 3/4 du programme sont communs à toutes les écoles, avec les matières communes obligatoires : l’hébreu, la Bible, les mathématiques, la géographie, l’histoire d’Israël et l’anglais.
      Le paysage universitaire israélien compte environ 70 institutions d’enseignement (universités, collèges privés, etc.). Les sept universités les plus réputés, qui possèdant l’habilitation à former des étudiants jusqu’au niveau du doctorat sont : l’Université de Bar-Ilan, l’Université Hébraïque de Jérusalem, l’Université Ben Gourion du Néguev, l’Université de Tel-Aviv, l’Université de Haïfa, l’Institut Weizmann et le Technion (Israel Institute of Technology). L’enseignement supérieur israélien est réputé pour sa grande qualité. De nombreuses universités proposent un enseignement en anglais pour les étudiants étrangers, aussi bien pour la licence que pour le master ou le doctorat. Pour les étudiants français n’ayant pas acquis la nationalité israélienne, le coût des études sera très variable (ex : 2 000 à 5 000 € par an pour l’université). Par contre, l’Autorité des étudiants du ministère de l’Immigration couvre intégralement les frais universitaires des étudiants français ayant acquis la nationalité israélienne. Certains bénéficient même d’une aide au logement.

     

  • Santé et sécurité sociale Israël VF

    • Qualité des structures hospitalières : comme le soulignait en 2012 un rapport de l’OCDE, Israël propose une excellente offre de soins primaires et une couverture universelle. Les centres de soins de proximité et leurs équipes médicales permettent aux patients d’avoir accès à une vaste gamme de spécialités dans un seul et même lieu, ce qui contribue à éviter les hospitalisations coûteuses. Par ailleurs, si l’OCDE a souligné que les hôpitaux en Israël doivent faire encore plus d’efforts afin d’améliorer la qualité des soins et étendre le suivi du niveau de service fourni, il existe un certain nombre de d’hôpitaux de très bonne qualité, parmi lesquels l’hôpital français de Nazareth.
      Pour une liste des hôpitaux recommandés par le gouvernement français et leur numéro, cliquez ici.
      Pour une liste des médecins francophones recommandés par l’ambassade de France en Israël, cliquez ici.

     

    • Numéros d’urgence :
      – Police israélienne : 100
      – Pompiers israéliens : 102
      – Ambulances israéliennes : 101
      – Hatzalah (association de bénévoles ambulanciers, secouristes, médecins qui se déplacent le plus souvent en scooter pour les urgences ) : 1221

     

    • Système local de sécurité sociale : de par son assurance nationale obligatoire, le régime israélien protège contre les risques vieillesse-survivants, accidents du travail et maladies professionnelles, accidents non professionnels, soins de longue durée, invalidité, maternité, allocations familiales, chômage, assurance des employés contre les faillites.
      Chaque résident, dès ses 18 ans et quel que soit son statut, doit verser des cotisations d’assurance médicale. Les personnes ne pouvant prétendre à des prestations de l’assurance nationale peuvent obtenir des subventions. En effet, l’Etat a la responsabilité d’assurer la santé de tous ses citoyens, dans le cadre de ses services médicaux (assurance médicale obligatoire). Le régime israélien couvre donc tous les travailleurs salariés, ainsi que les personnes inactives, les pensionnés, les chômeurs et les travailleurs non-salariés (sauf pour le risque chômage et l’assurance des employés en cas de faillite).
      Plus d’informations sur le système local de sécurité social d’Israël données par le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) en cliquant ici.
  • Liens avec la France Israël VF

  • Travail et logement Israël VF

  • Cadre légal du travail

     

    • Salaire minimum : 4 300 shekels par mois (environ 1011 euros par mois).

     

    • Durée légale du temps de travail : le temps légal de travail hebdomadaire est fixé à 43 heures, mais quelques accords sectoriels permettent d’aller jusqu’à 45 heures.

     

    • Informations complémentaires : l’octroi d’un permis de séjour et de travail est limité par la loi et par une décision gouvernementale. Il revient à l’employeur d’adresser au bureau du travail israélien une demande de visa de travail pour étranger. Après les vérifications d’usage, il transmet son accord au ministère de l’Intérieur qui délivre le visa dont la durée ne peut dépasser 27 mois. Après cette période, l’intéressé doit quitter le pays et ne peut revenir en Israël qu’après avoir déposé une nouvelle demande de visa. Les travailleurs étrangers ne peuvent prétendre à l’assurance chômage, à la retraite et à la formation professionnelle par le biais de l’Etat. En revanche, ils sont soumis aux cotisations sociales leur permettant de bénéficier du droit au congé de maternité et de l’assurance contre les accidents du travail et la faillite.

     

    • Jours chômés hebdomadaires : 36 heures consécutives (un jour et demi) de repos hebdomadaire, incluant généralement le shabbat (du vendredi soir au samedi soir). Quelques variations sont possibles, en fonction des accords sectoriels ou de la religion du salarié. Le dimanche n’est pas chômé en Israël. Tout est fermé durant le shabbat : du coucher du soleil le vendredi au coucher du soleil le samedi. Certains commerces ouvrent quand même le samedi soir.

     

     

    Logement

     

    • Prix moyen du loyer dans une grande ville : pour prendre l’exemple de la plus grande ville du pays, Tel-Aviv, le front de mer et le quartier de Neve Tzedek (près de l’école française) sont très prisés, en raison de leur charme, mais les loyers y sont fort élevés. Le quartier de Jaffa constitue une bonne alternative. De manière générale, le logement à Tel Aviv est cher.
      Un meublé de 80 à 120 m2 coûte entre 1850 et 2 200€ s’il est situé au centre-ville, et plus de 2900€ en bord de mer.
      Un non-meublé de 80 à 120 m2 coûte entre 1 100 et 1 500€ s’il est situé au centre-ville, et plus de 2 000 à 2 500€ en bord de mer.

     

    • Contrat de location : les baux ont généralement une durée de 1 à 3 ans, avec option d’une année supplémentaire. Les loyers sont souvent libellés en US dollars, ou en Euros. Ils sont payables en shekels, le plus souvent trimestriellement mais de plus en plus de 6 mois à 1 an à l’avance.
      Pour les logements meublés, la caution est obligatoire et peut représenter deux à trois mois de loyers. Pour les logements non meublés, la caution est moins systématique.
      Le recours à un agent immobilier est recommandé en raison du petit nombre de transactions de particulier à particulier. Sa rémunération s’élève à environ un mois de loyer.
      Les charges annexes sont l’électricité, l’eau, le gaz et l’arnona (fome de taxe d’habitation et de voirie). En immeuble de copropriété, les charges communes peuvent être élevées, en fonction des équipements (piscine, salle de sports, ascenseur, etc.).

     

  • 4 Comments

    • Semory Max Posted at 7 février 2016 at 22 h 59 min Reply

      Je suis tres etonne que l’association de Francais la plus ancienne et la plus importante, l’UFE – Union des Francais de l’Etranger – n’est nullement mentionnee alors que l’ADFE l’est. En Israel vous devez mentionner leurs sections israeliennes respectives, a savoir l’UFE-Israel et l’ADFI.
      A moins que vous ne preferiez desinformer?

      • FrenchPlanete
        FrenchPlanete Posted at 8 février 2016 at 9 h 17 min Reply

        Bonjour. Merci pour cette remarque, nous l’avons prise en compte et nous avons ajouté UFE Israël ainsi qu’un lien vers leur site sur la pop-up Liens avec la France. Cette information sera aussi rajoutée sur le format PDF du Guide Pays d’ici quelques jours.
        Notre but n’est pas de désinformer, au contraire, nous souhaitons faire de French Planète une plate-forme participative, et c’est pour cela qu’en plus des rubriques où l’aspect collaboratif est plus évident (bonnes adresses, petites annonces, interviews) nous avons choisi de laisser les utilisateurs poster des commentaires sur les autres rubriques comme celle des Guide Pays, pour que vous puissiez nous communiquer d’éventuels oublis ou erreurs. Ce sont les Français de l’étranger qui connaissent le mieux le pays où ils se sont installés et nous en sommes pleinement conscients. Nous sommes donc toujours prêts à prendre en compte les remarques pertinentes.
        Cordialement,
        L’équipe de French Planète

    • United Hatzalah Posted at 13 février 2016 at 18 h 31 min Reply

      Rubrique Santé / numéros utiles :

      Urgences (Hatzalah) : 1221

      Service de secours d’urgence gratuit de proximité. Secourisme citoyen et bénévole d’Israël.

      Wiki: fr.wikipedia.org/wiki/Hatzalah

      • FrenchPlanete
        FrenchPlanete Posted at 17 février 2016 at 9 h 26 min Reply

        Merci pour votre commentaire. Nous avons rajouté Hatzalah dans la pop-up “santé et sécurité sociale”, et le rajout sera aussi effectué sur la version PDF dans les jours à venir.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu