LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et Communications ITALIE

    • Qualité du réseau mobile : excellente. Le marché de la téléphonie mobile est partagé entre 4 opérateurs : Telecom Italia, Vodafone, Wind et 3Italia (les deux derniers étant en pourparlers pour fusionner).
    • Qualité réseau internet : excellente. Parmi les nombreux fournisseurs d’accès à internet, on peut citer Tiscali, Telecom Italia, PosteItalia ou encore Fastweb. Il est possible de comparer, sur le site Infratelitalia la qualité de la couverture internet selon la localité.
    • Validité des permis de conduire français et international : Oui. Le permis de conduire français est reconnu dans les pays de l’Union Européenne. Attention cependant, les certificats provisoires (“feuille jaune”, etc) ne sont pas reconnus à l’étranger.En cas de résidence en Italie au-delà de 2 ans, il convient de réaliser l’échange (« conversione ») du permis de conduire français en permis de conduire italien. Pour effectuer un échange de permis, il appartient aux titulaires du permis de demander un” relevé d’information restreint” à la préfecture française ayant délivré le permis de conduire français. Ce relevé atteste du droit à conduire, au vu duquel les autorités italiennes pourront vous délivrer un permis de conduire italien.Pour de plus amples informations, il convient de s’adresser au service de la Motorizzazione Civile de votre lieu de résidence.
    • Réseau routier : le réseau routier est bon dans son ensemble. Cependant, l’étroitesse des voies et les virages sur certaines autoroutes (Salerne-Reggio de Calabre par exemple) peuvent les rendre dangereuses en cas de vitesse excessive.
      Attention, les autoroutes sont signalées en vert et les routes nationales en bleu.
      Les péages des autoroutes et des tunnels acceptent tous les moyens de paiement.
      La plupart des centre-villes en Italie sont des zones à trafic limité (ZTL), indiquées par des panneaux, avec des conditions de circulation variables (horaires, jours, condition de résidence…).
    • Réseau aérien : Pour les liaisons internes, Alitalia offre des liaisons aériennes quotidiennes entre les grandes villes du pays, et régulières avec les aéroports secondaires.
      Pour les liaisons extérieures, le pays compte 29 aéroports internationaux.

      • ROME compte deux aéroports :
        L’aéroport de Rome Leonardo Da Vinci (Fiumicino) (FCO) est situé à 26 km au sud-ouest de Rome et est facilement accessible par l’autoroute A91 Roma-Fiumicino. En transports en commun, des trains Express (Leonardo, 30 minutes) et des trains régionaux (50 minutes) relient l’aéroport à la gare de Rome-Termini.
        L’aéroport de Rome Ciampino (CIA), à 15 km au sud-est de Rome, est principalement utilisé par les compagnies low-cost. Il n’y a pas de liaisons directes depuis l’aéroport pour rejoindre le centre de Rome.
      • MILAN a deux aéroports principaux :
        L’aéroport de Milan Malpensa (MXP), à 45 km au nord-ouest de Milan, est le deuxième aéroport d’Italie. Il est desservi par la route nationale SS336, et par les transports en commun. Notamment, la ligne Malpensa Express assure la liaison entre le Terminal 1 et la gare milanaise de Cadoma (durée du trajet : 40 minutes), située au centre-ville.
        L’aéroport Milano Linate (LIN), à 7 km à l’est de Milan, est proche du centre ville et donc bien desservie par la route (par l’A4/A51 au nord, Viale Forlanini à l’ouest, l’A35-Brebemi à l’est), et régulièrement par les transports en commun.
      • NAPLES : l’aéroport international de Naples (NAP), à 7 km au nord-est de la ville, est accessible depuis le centre ville par la route Tangenziale (rocade) en direction de Capodichino (sortie « Secondigliano/Aeroporto »), et desservi par des bus (ANM) et des navettes (Alibus).
      • L’Italie compte de nombreux autres aéroports internationaux, à BologneFlorence, Gênes, Palerme, PiseTurin, Venise
    • Réseau ferroviaire : le réseau ferroviaire italien est performant dans l’ensemble, même si les liaisons sont moins fréquentes dans le sud du pays. Il est géré par la société de chemins de fer nationale, la “Ferrovie dello Stato Italiane“.
      Le TGV italien, le Frecce, dessert les grandes villes italiennes suivant un axe Turin – Milan – Bologne – Florence – Rome – Naples – Salerne, avec 78 liaisons par jour.
      Les trains « Intercity » relient les grandes villes. La réservation sur ces trains est optionnelle.
      Enfin des « Regionale » relient au reste du réseau les villes plus petites.
      Au kilomètre, les tarifs sont plus économiques que dans la plupart des pays d’Europe.
    • Réseau de bus : Presque toutes les villes en Italie disposent d’un réseau de bus urbain et périurbain. Les gares routières se situent souvent en centre-ville et presque toujours à côté des gares ferroviaires. Le week-end, notamment le dimanche, et les jours fériés, les bus sont moins nombreux et certaines destinations ne sont pas desservies du tout.
      Les tickets de bus sont en vente dans les kiosques à journaux, les bureaux de tabac, certains distributeurs automatiques, ainsi que dans les magasins autorisés (signalés par un autocollant). Il est rare de pouvoir acheter un titre de transport dans le bus.
  • Scolarité ITALIE

    • Système scolaire local : la scolarisation des enfants est obligatoire de 6 à 16 ans. Avant 6 ans, les enfants peuvent fréquenter l’école maternelle (scuola materna) dans des écoles publiques (gratuites), ou privées.
      La scolarité se divise en trois cycles :

      • scuola elementare (durée 5 ans)
      • scuola media (durée 3 ans)
      • scuola superiore  (durée de 2 à 5 ans), sanctionnée à la fin du cursus par « l’Esame di Stato », équivalent du baccalauréat français.

    L’école est gratuite jusqu’à la fin de la scuola elementare.

    L’école publique est de loin la plus répandue en Italie. Il existe cependant des institutions privées, pas nécessairement religieuses. À l’exception de quelques établissements catholiques ou étrangers, les lycées privés jouissent généralement d’une mauvaise réputation, puisqu’ils acceptent souvent les étudiants ayant échoué dans le secteur public.

    NB : Depuis septembre 2010, un nouveau dispositif éducatif est entré en vigueur de part et d’autre des Alpes : l’EsaBac, qui permet aux élèves italiens et français d’obtenir simultanément deux diplômes à partir d’un seul examen, l’Esame di Stato italien et le Baccalauréat français. En 2013, 210 sections ESABAC étaient ouvertes dans tout le pays.  Pour plus d’informations sur EsaBac, rendez-vous sur Vizavi, le site de l’enseignement bilingue francophone en Italie.

    • Associations subventionnées par le dispositif FLAM :
      • ROME : FLAM Italie propose des cours de français pour enfants francophones de 5 à 16 ans
      • VENISE : Les Loustics de la Lagune, propose cours et activités en français pour enfants de 3 à 16 ans
      • TURIN : FLAM Turin propose des cours et activités en français à des enfants de 4 à 15 ans
      • PALERME : La Maison de France donne des cours de F
      • GÊNES : Zenaflam propose des activités extrascolaires en français aux enfants, de 3 à 16 ans
  • Santé et Sécurité sociale ITALIE

    • Qualité des structures hospitalières : bonne, mais en réseau de la surcharge du service public italien de santé, les délais sont parfois très longs, ce qui pousse un certain nombre de personnes à recourir au service privé. Celui-ci est également de très bonne qualité, mais a un coût plus élevé qu’en France.
    •  Numéros d’urgence :
      • Pompiers : 115
      • Samu et Ambulances : 118
      • Police : 113
      • Carabinieri (gendarmes) : 112
    • Système local de sécurité sociale : Le régime italien de sécurité sociale protège contre les risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès (survivants), chômage, accidents du travail et maladies professionnelles, et sert des prestations familiales.Tous les travailleurs en Italie sont obligatoirement couverts par l’assurance sociale. La grande majorité des travailleurs salariés et indépendants doit être affiliée au régime général obligatoire d’assurance (Assicurazione Generale Obbligatoria). Les travailleurs de certaines professions (dont notamment les avocats, les médecins, les architectes et les ingénieurs) sont obligatoirement affiliés à des fonds spécifiques en fonction de leur catégorie professionnelle.
      En Italie, seul le régime de soins de santé est de type universel. Le régime général assure les travailleurs salariés du secteur privé contre l’ensemble des risques énumérés ci-dessus. Pour les travailleurs indépendants, les prestations servies dans le cadre du régime général font l’objet de réglementations spécifiques.Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) : la protection sociale locale en Italie.
  • La France en Italie

  • Travail et Logement ITALIE

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : en Italie, la loi ne fixe pas de salaire minimum garanti. En pratique, la détermination du « revenu économique minimum » se base sur des conventions collectives nationales, qui s’appliquent à tous les travailleurs sans distinction. Ainsi, pour les employés, les conventions collectives établissent une rémunération mensuelle fixe. Les ouvriers sont eux généralement rémunérés à l’heure travaillée.
    • Durée légale du temps de travail : 40h/semaine, et un maximum de 8 heures supplémentaires par semaine.
    • Infos complémentaires : Pour travailler en Italie, il est indispensable de maîtriser l’italien. L’inspection d’académie (Provveditorato) organise des cours d’italien pour étrangers, dispensés gratuitement dans les écoles.En ce qui concerne les congés payés, le minimum est de 4 semaines de congés payés annuels. En règle générale, deux jours et demi de congés payés dès le premier mois de travail. La quantité de congés payés varie aussi selon les contrats collectifs nationaux.
    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche

    Logement

    • Prix loyer moyen grandes villes : A Rome, le centre-ville et les quartiers résidentiels étant très demandés, le prix des loyers s’en ressent : compter entre 1300€ et 2000€ par mois pour un 50 m2 dans ces zones. Rome est la ville la plus chère d’Italie : ailleurs, les loyers diffèrent énormément en fonction des régions, de la proximité avec une grande ville, etc.
    • Contrat de location : Il en existe 3 types principaux en Italie :
      • le bail résidentiel, d’une durée de 4 ans, renouvelable une fois. Le loyer est négocié librement entre locataire et propriétaire.
      • le bail transitoire, d’une durée comprise entre 1 et 18 mois, non renouvelable, et qui ne peut être conclu que dans certains cas (nécessité du propriétaire ou CDD de la part du locataire). Pour ce type de contrat, dans les zones métropolitaines et dans les chefs-lieux de province, le loyer est plafonné par des accords territoriaux de concertation.
      • le bail destiné aux étudiants universitaires, d’une durée comprise entre 6 et 36 mois.

    Lors de la signature d’un contrat de bail, une caution équivalente à 2 ou 3 mois de loyer peut-être demandée. Une fois signé, le contrat doit être enregistré auprès des autorités fiscales et vous être retourné avec un timbre fiscal. Cet enregistrement, qui doit être renouvelé tous les ans, est payé pour moitié par le propriétaire et pour moitié par le locataire.
    Les charges, toujours en supplément du loyer, sont plus élevées qu’en France.

    La sous-location est autorisée à condition d’être partielle (le locataire initial doit continuer à habiter une partie du logement) et de ne pas être expressément interdite dans le bail.

    Pour ce qui est de la recherche, il faut savoir que les frais d’agence sont en général élevés (10% du loyer annuel pour une location).

  • 5 Comments

    • Sophie d'Ancona Posted at 13 février 2016 at 16 h 59 min Reply

      Non, en province on peut trouver des maisons de 70 m2 à 300 euros par mois… heureusement!!!

      • Ophelie
        Ophelie Posted at 15 février 2016 at 16 h 52 min Reply

        Bonjour,

        Merci pour votre retour, les tarifs indiqués sont approximatifs et nous devrions les mettre à jour d’ici peu. Il sera tenu compte de votre commentaire. En vous remerciant,

        Bien cordialement,
        L’équipe de French Planète

    • Buretey Claude Alain Posted at 14 février 2016 at 8 h 58 min Reply

      Pour tous les français qui sont interessés à l’achat/location d’un bien immobilier, je suis un consultant immobilier résident sur la cote adriatique a Fano (Pesaro Urbino). Je suis a votre disposition pour toutes informations.

    • Vorobiev Posted at 14 février 2016 at 10 h 02 min Reply

      Seulement rome?

      • Ophelie
        Ophelie Posted at 15 février 2016 at 16 h 11 min Reply

        Bonjour,

        Qu’entendez-vous par “Seulement Rome ?”

        Cordialement,
        L’équipe de French Planète

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu