LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication LIBAN

    • Qualité du réseau mobile : bonne, l’ensemble du territoire est couvert par les opérateurs mobiles Alfa et MTC. Ils proposent des forfaits avec abonnement ou bien des forfaits prépayés.
    • Qualité réseau internet : moyenne. Il existe plusieurs fournisseurs d’accès à internet au Liban tels que Sodetel, Cyberia, Wise, IdM ou TerraNet, mais vous pouvez également vous abonner auprès de plus petites structures. Les tarifs pratiqués sont peu chers mais la qualité de la connexion est assez variable en fonction du trafic. Les communications par vidéo conférence (Skype par exemple) peuvent être hachées et coupées.
    • Validité du permis français/international :
      Durant la première année de votre installation, il est possible de conduire avec son permis français mais il est nécessaire d’effectuer quelques démarches pour le rendre valide : il faut se rendre avec une photocopie du permis et de son passeport au service de la circulation du Liban qui se trouve à Dekwaneh à Beyrouth afin de se voir attribuer un « visa » qui correspond à une autorisation de conduire. Cette autorisation est valable 6 mois et est renouvelable une fois.
      Le permis de conduire international est également valide pour un an.
      Pour des séjours plus longs, il est conseillé de faire échanger son permis français contre un permis libanais ou de passer l’examen du permis de conduire sur place. Le permis de conduire libanais est valide pour une période qui varie en fonction de l’âge du conducteur.
    • Réseau routier : Le réseau routier au Liban n’est pas en très bon état, les routes ont été très abimées lors des conflits et n’ont pas encore toutes été réparées. De plus, le manque d’entretien, l’absence de marquage au sol et d’éclairage rendent la circulation dangereuse.
      Le pays est équipé de deux autoroutes qui s’étendent sur 570kms.
      Le Liban a adopté un nouveau code de la route en 2015 mais peu de personnes le respectent et la circulation reste dangereuse. En ville, il n’y a pas toujours de trottoirs et il s’avère souvent nécessaire d’avoir un véhicule pour se déplacer.
    • Réseau aérien : Le réseau domestique est inexistant en raison de la taille du territoire. Tous les vols internationaux partent de Beyrouth. Plusieurs compagnies internationales transitent par l’aéroport, c’est la plateforme de la compagnie nationale libanaise : Middle East Airlines (MEA).
      L’aéroport international Rafic Hariri est le seul aéroport civil du Liban et se situe à 9km de Beyrouth. Pour vous rendre en ville, le moyen le plus rapide est de prendre un taxi. Vous pourrez trouver deux types de taxis : les taxis certifiés de l’aéroport (avec le logo de l’aéroport sur la carrosserie) qui pratiquent un prix unique officiel et les taxis normaux avec lesquels il faut négocier le prix avant la course.
    • Réseau ferroviaire : Il n’y a pas de réseau ferroviaire dans le pays.
    • Réseau de bus :  Le bus est le moyen de transport le plus populaire et le moins cher. Toutefois, le service n’est pas toujours régulier et il n’est pas toujours facile de s’y repérer.Le bus est le moyen de transport le plus populaire et le moins cher. Toutefois, le service n’est pas toujours régulier et il n’est pas toujours facile de s’y repérer.
      Les bus publics urbain de Beyrouth sont rouges et blancs, les destinations sont indiquées sur une pancarte derrière la vitre mais il n’y a pas d’itinéraire.
      Des lignes de bus au départ de la gare routière de Beyrouth relient les grandes villes du pays (Byblos, Tripoli, Tyr, Saïda, etc.). Certains car sont plus confortables comme l’Ahdab, et permettent de faire l’aller-retour pour Tripoli en une journée.
  • Scolarité Liban

    • Système scolaire local :

    L’enseignement est obligatoire pour les enfants jusqu’à 11 ans révolus et gratuit dans le système public.

    Le système scolaire se décompose en 4 niveaux :
    Les écoles maternelles (2 ans) : On y enseigne parfois en arabe libanais ou classique dans le public, en anglais et/ou en français dans les établissements privés.
    Les écoles primaires (6 ans): l’enseignement de l’arabe écrit (classique) est obligatoire pour les élèves. L’enseignement d’une langue étrangère est également obligatoire dès la première année (les deux tiers choisissent le français, le tiers l’anglais).
    Les études secondaires (2 ans), les études ne sont plus obligatoires. L’enseignement est fait en arabe et 2 langues étrangères doivent être choisies (en général français et anglais). L’enseignement secondaire est partagé entre les écoles publiques et les écoles chrétiennes, les frais sont à la charge des parents.
    L’équivalence au niveau du diplôme du Baccalauréat entre la France et le Liban a été reconnue par un accord culturel en 1993, les élèves peuvent donc poursuivre sans problème leurs études dans les deux pays.
    L’enseignement supérieur.

     

  • Santé et sécurité sociale – Liban

    • Qualité des structures hospitalières : Il y a de très nombreux hôpitaux au Liban aussi bien des structures publiques que privées. Il est très facile de trouver un établissement public n’importe où dans le pays mais la qualité des soins n’est pas garantie, les structures privées sont principalement localisées à Beyrouth et les soins sont de très bonne qualité.
      Le coût d’accès aux soins est parmi les plus élevés du Moyen-Orient et la plupart des médicaments sont importés. Il est important de savoir que les structures de soins au Liban vérifient systématiquement la solvabilité des patients avant de les prendre en charge. Il est donc fortement recommandé aux expatriés et détachés de contracter une assurance complémentaire étant donné le coût élevé des soins.
      Pour information, dans les grandes villes, beaucoup de médecins parlent le français.

    Liste des structures de santé conseillées par le ministère des Affaires étrangères :
    – Croix Rouge (en charge du transport sanitaire d’urgence) : 140 (depuis le Liban) ou +961.1 322 985
    – Hôtel Dieu de France, Beyrouth-Achrafieh : +961.1 615 300
    – Hôpital Saint Georges, Beyrouth-Achrafieh : +961.1 585 700
    – Hôpital du Sacré Coeur, Baabda : +961.5 457 112
    – Hôpital de l’Université américaine, Beyrouth-Hamra : +961.1 350 000
    – Hôpital Rizk, Beyrouth-Achrafieh : +961.1 581 700
    – Hôpital Trad, Beyrouth-Clemenceau : +961.1 366 130 / +961.1 341 740
    – Clemenceau medical center, Beyrouth-Clemenceau : +961.1 372 888

    • Numéros d’urgence :
      – SAMU/Ambulance : 112 ou 140
      – Police : 112 ou 999
      – Pompiers : 112 ou 175
    • utiles : l’application mobile PharmaKit est disponible gratuitement sur Androïd et sur Iphone, elle permet de trouver un médecin et de communiquer avec son pharmacien facilement. Grâce à cette application vous pourrez trouver une pharmacie ouverte à proximité, envoyer la photo d’une ordonnance, recevoir des alertes pour la prise de médicaments, demander conseil à votre pharmacien, etc.
    • Système local de sécurité sociale :
      En matière de protection sociale, le Liban n’est pas très développé puisque près de 60% des ménages n’ont pas de couverture médicale. Toutefois, l’Etat couvre 85% des frais d’hospitalisation ce qui permet aux Libanais ne disposant pas de couverture sociale d’avoir tout de même accès aux soins. D’autre part, la Caisse Nationales de Sécurité Sociale (CNSS) est en déficit chronique et ne permet pas des remboursements systématiques à ses assurés.
      Les étrangers travaillant au Liban (titulaires d’un permis de travail) ont le droit de bénéficier de la protection sociale locale à condition que leur pays d’origine dispense un traitement égal aux travailleurs libanais sur leur territoire, ce qui est le cas de la France. Les étrangers non-résidents et les Libanais sont exemptés des cotisations versées à la sécurité sociale s’ils travaillent au Liban en vertu d’un contrat de travail conclu à l’étranger avec des compagnies étrangères et si leur employeur prouve qu’ils ont droit à la sécurité sociale dans leur pays de résidence qui doivent être au moins équivalents à ceux offerts au Liban.
  • Bons plans Liban

  • Travail et logement – LIBAN

  • Travail

    • Marché du travail :Les cadres supérieurs ou les personnes ayant des qualifications recherchées par le Liban peuvent obtenir un permis de travail. Le système éducatif au Liban est performant ce qui limitent les opportunités pour les étrangers surtout en raison du taux de chômage élevé dans le pays.
      Tout étranger désirant séjourner et travailler au Liban doit obtenir un permis de séjour auprès de la Sûreté Générale et un permis de travail auprès du Ministère du Travail sur demande de l’employeur.
    • Cadre légal du travail : La législation du travail au Liban est assez souple même si le contrat de travail est encadré par la loi. Les conditions stipulées peuvent être flexibles et modifiée par la négociation collective ou individuelle.
    • Salaire minimum : 300 000 livres libanaises (environ 180€)
    • Durée légale du temps de travail : 48h maximum
    • Infos complémentaires :  15 jours de congés annuel
    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche

     

    Logement

    Les Français résidant à Beyrouth sont nombreux à se loger dans le quartier chrétien d’Achrafieh, a proximité des écoles, magasins, restaurants, bureaux, etc. Vous pouvez choisir un autre quartier ou encore de vous installez à l’extérieur de Beyrouth sur les hauteurs des montagnes ou bien au bord de la mer.
    Il existe également, pour les étudiants, des hôtels pour étudiants entre Hamra et l’American University of Beirut (AUB).

    • Prix loyer moyen grandes villes : Les loyers varient grandement en fonction de votre lieu d’installation. Les prix à Beyrouth sont assez élevés, et la capitale libanaise est l’une des villes les plus chères de la région pour vivre. Un bel appartement à Achrafieh pourra revenir aux alentours de 2000€ pour un 80m2 charge non comprises.
      En dehors de Beyrouth, le coût de la vie est beaucoup plus faible.
    • Contrat de location : Le contrat de location libanais contient les clauses classique précisant le prix, la durée du bail, la période de préavis, etc.
      La durée du bail est de 3 ans, le loyer doit être payé annuellement par le locataire et le montant ne peut pas changer pendant toute la durée du contrat. Après ces 3 ans, un nouveau contrat peut être signé ou renouvelé, et le propriétaire à le droit d’augmenter ou de diminuer le loyer.
      Certains propriétaires peuvent accepter que le loyer soit payé semestriellement au lieu d’annuellement. Dans le cas des locations de courte durée (moins d’un an), le propriétaire peut même accepter que le loyer soit payé tous les mois mais cela est très rare.
      Le loyer affiché ne comprend généralement pas les charges sauf si cela est précisé.
      Le dépôt de garantie équivaut à 2 à 3 mois de loyer.

     

  • 4 Comments

    • Darine Posted at 13 février 2016 at 5 h 41 min Reply

      Les jours chômé au Liban sont samedi et dimanche!!
      Non pas vendredi et samedi

      • FrenchPlanete
        FrenchPlanete Posted at 16 février 2016 at 10 h 26 min Reply

        Merci Darine, nous avons corrigé cela !

    • Shirine Baalbaki Posted at 13 février 2016 at 13 h 38 min Reply

      Le decalage horaire est toujours de +1 heure que ce soit en été ou en hiver…

      • FrenchPlanete
        FrenchPlanete Posted at 16 février 2016 at 10 h 17 min Reply

        Merci ! nous allons corriger cela tout de suite !

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu