NORVEGE

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Norvège

    • Qualité du réseau mobile : excellente
    • Qualité réseau internet : excellente
    • Validité des permis de conduire français et international : oui. En effet, non membre de l’Union européenne, la Norvège applique néanmoins la réglementation européenne en matière de reconnaissance de permis de conduire depuis 1966 ; il n’est donc pas nécessaire d’échanger son permis français contre un permis norvégien.
    • Réseau routier : les grands axes sont en bon état mais les autres routes peuvent s’avérer moins bonnes. La vitesse est très limitée en Norvège.  Les routes sont étroites et sinueuses, ce qui ne permet pas de doubler. Certaines routes de montagne peuvent être fermées une partie de l’année.
      Les pneus d’hiver sont obligatoires du 1er novembre au 15 avril.
      L’entrée dans Oslo, Bergen et Trondheim est payante.
    • Réseau aérien : l’avion représente un moyen de transport utile compte tenu des grandes distances d’un bout à l’autre de la Norvège. Trois compagnies assurent les liaisons domestiques : Norvegian, SAS et Widerøe.
    • Réseau ferré : la Norvège dispose d’un réseau ferré très étendu, d’Oslo sur la côte sud à Bodø au nord. Des billets à prix réduits sont disponibles, en quantité limitée, pour tous les trajets sur le site des Chemins de Fer de Norvège.
    • Réseau de transports urbains : Oslo et sa périphérie détiennent un réseau de métro, tramway et bus dense.
    • Réseau de bus : excellent réseau de bus. Nor-Way Bussekspress et Boreal desservent une partie importante du territoire. Le site nettbuss.no (en norvégien) recense plusieurs compagnies du nord du pays.
    • Réseau fluvial: excellent réseau de ferries. Les horaires et les tarifs sont indiqués dans la brochure Indicateur des transports distribué par l’office de tourisme. Il est possible de prendre un des navires du légendaire Express côtier Hurtigruten mais cette formule est très chère.
  • Scolarité Norvège

    • Système scolaire local : la scolarisation des enfants est obligatoire de 6 à 16 ans. Elle se divise comme suit :
      • L’école primaire ou “Barneskole” de 6 à 12 ans
      • Le collège ou “Ungdomskole” de 13 à 15 ans .
      • A la fin du collège, les élèves choisissent s’ils se dirigent vers l’enseignement professionnel (yrkesskole) ou l’enseignement général  (Videragaendeskole), chacun durant 2 ans. Cependant, à 18 ans, des passerelles existent entre l’enseignement professionnel et l’enseignement supérieur.

    Les programmes définissent un ensemble de connaissances de base que tous les élèves doivent assimiler. On cherche, dans la mesure du possible, à adapter ces connaissances aux spécificités locales et individuelles. D’autre part, il n’y a pas de classe stricto sensu. Les élèves se retrouvent par cours en fonction de leur emploi du temps et du niveau d’apprentissage.

  • Santé et sécurité sociale Norvège

    • Qualité des structures hospitalières : l’infrastructure hospitalière norvégienne est excellente. Dans toutes les villes, il existe un système de permanence de médecins (« legevakt »).
      La carte européenne d’assurance maladie est valable en Norvège.
    • Numéros d’urgence :
      • Police : 112
      • Pompiers : 110
      • Ambulance : 113
    • Système local de sécurité sociale : Le régime norvégien de protection sociale est de type universel : toute la population est couverte.
      Il existe 3 régimes généraux principaux : le régime d’assurance nationale (« Folketrygden »), le régime d’allocations familiales (« Barnetrygden ») et le régime de prestations en espèces pour garde d’enfant (« Kontantstotten til smabarnsforeldre »).
      Sont couverts à titre obligatoire par le régime d’assurance nationale, quelle que soit leur nationalité :

      • les personnes qui résident ou travaillent en qualité de salariés en Norvège ou sur le plateau continental norvégien.
      • les personnes qui résident à Svalbard, sur l’Île de Jan Mayen et sur les territoires norvégiens de l’Antarctique et qui ont un employeur norvégien ou qui étaient déjà affiliées à l’assurance nationale avant de s’installer dans ces régions.
      • les citoyens de l’EEE qui travaillent sur des bateaux norvégiens (à l’exception du personnel hôtelier et de restauration immatriculés auprès du registre international des navires norvégiens).

    Sont exclus de l’assurance nationale, les étrangers rémunérés par un Etat étranger ou une organisation internationale et assurés à titre obligatoire auprès d’un régime étranger.

    Les personnes assurées sous le régime de l’assurance nationale peuvent bénéficier de pensions de vieillesse et de survivant, pensions et autres prestations d’invalidité, prestations en cas d’accidents du travail et maladie professionnelles, prestations pour parents isolés, prestations en nature (maladie, maternité), prestations en espèces en cas de maladie, maternité et adoption, prestations de chômage, allocations funéraires.

    Toutes les catégories de travailleurs indépendants en Norvège sont affiliées obligatoirement au régime général de protection sociale, à l’exception des assurances accidents du travail et chômage. Les travailleurs indépendants sont couverts par l’assurance nationale en qualité de résidents, quelle que soit leur nationalité.

    Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) : la protection sociale locale en Norvège

  • Liens avec la France – Norvège

  • Travail et logement Norvège

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : il n’existe pas de salaire minimum légal en Norvège.
    • Infos complémentaires : la durée légale du temps de travail est de 35,5 heures pour les travailleurs par équipes et 37,5 heures pour les autres. Cela comprend une pause déjeuner d’une demi-heure. Les heures effectuées au-delà de 40 heures sont des heures supplémentaires rémunérées au moins 40% de plus lorsqu’elles sont imposées. En matière de rémunération des heures supplémentaires, il n’existe pas de dispositions légales pour les cadres.
      D’une manière générale, les droits à congés annuels sont de 25 jours.
    • Jour chômé hebdomadaire : le jour de repos hebdomadaire est le dimanche. Le travail le dimanche est autorisé, mais uniquement sur permission spéciale, en accord avec un syndicat.

    Logement 

    • Prix moyen du loyer dans les grandes villes : En 2012, la location d’un studio à Oslo coûtait en moyenne 8500 NOK (environ 980 €) dans un quartier résidentiel et 7 500 NOK (environ 865 €) en banlieue. Le prix d’un trois pièces quant à lui variait entre 12 000 NOK (1380 €) et 15 000 NOK (1730 €).
    • Contrat de location : Le bail de location est d’ordinaire signé pour une durée initiale d’un an, puis par périodes successives de cinq ans. Le marché locatif étant peu important, le délai de résiliation d’une location par le propriétaire d’un meublé est souvent très réduit (une semaine à un mois, précisé dans le contrat, en conformité avec la législation locale). En revanche, la législation est plus contraignante (à partir de trois mois de préavis) pour le locataire qui souhaite résilier son contrat.
  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu