LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication Pérou

    • Qualité du réseau mobile : Très bonne. Les principaux opérateurs qui se partagent le marché sont Movistar, TIM et Claro.  Des portables en location sont aussi accessibles dès la sortie de l’aéroport et qui se rechargent sans abonnement.  Enfin,  vous trouverez plusieurs locutorios, télécentres équipés de cabines (souvent avec des ordinateurs) à des prix très compétitifs.
    • Qualité réseau internet : bonne. Le territoire est bien couvert par le réseau internet. De plus, la plupart des hôtels, restaurants et auberges disposent d’un accès wifi gratuit pour les usagers. Enfin, les principales villes sont équipés de nombreuses cabines internet ouvertes au public.
    • Validité des permis de conduire français et international : le permis de conduire français est valable seulement pendant trois mois à compter de la date d’entrée sur le territoire péruvien.
      Le permis de conduire international est valable pour les séjours temporaires (moins de trois mois) et pour les non-résidents.
      Pour les français résidents, le permis français n’est pas reconnu. Il convient d’obtenir un permis péruvien auprès des autorités locales.
    • Réseau routier : Un réseau de 80000km relie toutes les régions du pays. Les grands axes sont généralement bons et bien asphaltés mais les routes sont souvent étroites et très sinueuses en montagne. Les distances ne s’expriment pas en kilomètres mais en temps. La côte péruvienne est traversée du nord au sud par la route panaméricaine (route 001 ou PE-1) longue de 2700km. Dans la plupart des villes, il est facile de se déplacer à pied ou en taxi.
    • Réseau aérien : dans ce grand pays, au relief si tourmenté, le recours aux vols intérieurs est judicieux. Quatre compagnies principales assurent les liaisons intérieures : LAN Perú, Star Perú, Taca et Peruvian Airlines.
      L’aéroport International Callao Jorge Chavez se trouve à 16 km du centre de Lima (30 minutes environ).  Pour s’y rendre en voiture, il suffit de suivre la route Elmer Faucett Avenue jusqu’au centre ville. Sinon, en sortant de l’aéroport pour rejoindre le centre ville, il est possible de prendre un taxi (parmi les trois compagnies officielles) juste à l’extérieur du hall des arrivées  ou d’utiliser le service de minibus Airport Shuttle qui opère plusieurs trajets par jour.
    • Réseau ferroviaire : le réseau ferroviaire est extrêmement limité et très cher: ferrocarrilcentral gère le réseau qui relie Lima à Huancayo (train de la Sierra), deuxième voie de chemin de fer la plus haute du monde. Le train du Machu Pichu qui relie Cuzco à Aguas Calientes est géré par la compagnie Perurail.
    • Réseau de transports urbains : Les bus locaux, micros et combis ne sont pas toujours simples à utiliser et sont souvent bondés mais leurs tarifs sont imbattables. les bus sont fréquents et constituent le principal mode de transport. Les tarifs sont bon marché, les liaisons sont fréquentes sur les grands itinéraires longue distance, mais les bus sont dans des états variables. Ainsi les routes rurales isolées sont souvent desservies par des véhicules plus vieux et délabrés. De janvier à avril, les temps de trajet peuvent doubler ou subir des retards indéfinis en raison de glissements de terrain et du mauvais état des routes. Entre certaines villes, il est possible de prendre des collectivos  ou taxis collectifs, un peu plus chers que les bus locaux mais plus rapides.
      La compagnie Cruz del Sur est la plus fiable, la meilleure mais la plus chère. Les compagnies CivaMóvil ToursOltursaOrmeño et Cial proposent également un bon service à des prix moyens. Il existe un comparateur en ligne : busportal.pe.
  • Scolarité Pérou

    • Système scolaire local : l’éducation au Pérou est obligatoire de 6 à 12 ans. Le port de l’uniforme est obligatoire. Il existe des écoles privées et publiques.
    • Écoles françaises :
  • Santé et sécurité Pérou

    • Qualité des structures hospitalières : Lima compte plusieurs bonnes cliniques. Les soins médicaux sont généralement bons dans la capitale, suffisants dans les autres grandes villes mais insuffisants ailleurs. Un guide répertorie les différents services et professionnels de santé, en anglais, sur le site internet de l’ambassade américaine mais vous pouvez également accéder à la liste de tous les hôpitaux du pays sur ce lien.
    • Numéros d’urgence :
    • Police : 105
    • Pompiers : 116
    • Samu : 117
    • Système local de sécurité sociale : L’affiliation à ESSALUD, assurance publique contributive, est obligatoire. Elle s’adresse aux salariés du secteur public et privé, ainsi qu’aux retraités et à leur famille.  L’employé peut s’affilier aux AFP (fonds de pensions), système privé de caisses de retraites dont les cotisations s’élèvent à 13% du salaire brut. Au Pérou, l’employeur a pour obligation de verser sur un compte bloqué une compensation au temps de service « CTS », à défaut d’assurance chômage. L’employé peut toucher la somme accumulée le jour de son départ, en cas de licenciement, de démission ou de départ à la retraite. Le montant annuel correspond à un mois de salaire brut majoré d’un 1/6 du montant du salaire mensuel (soit 9,73 % du salaire annuel brut).
  • Liens avec la France-Pérou

  • Travail et logement Pérou

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : 750 sol/ mois (215€)
    • Durée légale du temps de travail : la durée légale hebdomadaire de travail est de 48 heures étalée sur six jours, soit huit heures par jour.
    • Informations complémentaires :  Pour travailler au Pérou ou y faire des études, il est obligatoire d’obtenir le permis adéquat. Pour un séjour de plus de six mois avec installation, il est nécessaire de faire une demande de visa de long séjour auprès du consulat du Pérou à Paris. Pour les étudiants, il convient de se renseigner auprès de la DIGEMIN (Direccion general de migraciones).
      Concernant le cadre légal du travail, les heures supplémentaires donnent droit à un paiement additionnel de 25% par heure pour les deux premières et de 35% au-delà. L’employé et l’employeur peuvent également les compenser par un système de repos. La forme du contrat de travail est très souple ainsi que les conditions d’embauche de licenciement.
    • Jour chômé hebdomadaire : de préférence le dimanche.
    • Sites utiles :

    Logement

    • Prix moyen du loyer dans une grande ville : en moyenne, la location d’un studio dans un quartier résidentiel de Lima coûte entre 400 et 700 dollars US et celle d’un trois pièces entre 1000 et 1400 dollars US.
    • Contrat de location : la durée généralement admise des baux est comprise entre un et trois ans. Il convient de payer en général un mois de loyer d’avance et deux mois de caution. Certains propriétaires demandent six mois à un an d’avance en contrepartie d’une diminution substantielle du prix du loyer.
      En cas de location par une agence, la commission est payée par le propriétaire.
    • le centre de Lima et certains quartiers périphériques sont déconseillés.
    • Sites utiles :
  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu