ROUMANIE

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et Communication Roumanie

    • Qualité du réseau mobile : excellente
    • Qualité du réseau internet : excellente
    • Validité des permis de conduire français et international : oui, le permis de conduire français est reconnu dans les pays de l’Union Européenne. Attention cependant, les certificats provisoires (“feuille jaune”, etc) ne sont pas reconnus à l’étranger. Néanmoins, dans le cadre d’une expatriation en Roumanie, le permis français ou international doit être échangé contre un permis roumain dans les 90 jours qui suivent l’installation en Roumanie.
    • Réseau routier : bien qu’en voie d’amélioration, le réseau routier reste inégal. Il existe trois autoroutes : l’A1 de Bucarest à Pitesti, l’A2 de Bucarest à Constanta et l’A3 de Bucarest à Ploiesti mais celles-ci ne couvrent qu’une partie limitée du pays.
      Les routes nationales sont quant à elle parfois en mauvais état.
      Le taxi est un moyen de transport relativement bon marché et largement utilisé à Bucarest.
    • Réseau aérien : la compagnie Tarom exploite un vaste réseau de liaisons intérieures.
    • Réseau ferroviaire : les trains sont un moyen de transport économique, fiable mais lent. Le réseau ferroviaire national couvre une grande partie du pays et est exploité par les Caile Ferate Romane (CFR). Il existe trois types de trains : les trains Intercity ou « IC » (les plus confortables et les plus chers mais pas toujours plus rapides que les InterRégional) ; les trains InterRégional « IR » (moins chers et presque aussi rapides que les InterCity mais moins modernes) et les trains Régional ou « R » (les plus vieux et les plus lents).
    • Réseau de bus : le site Autogari référence toutes les compagnies de bus officiant en Roumanie qui sont de plus en plus nombreuses.
      Il est aussi possible de prendre des maxitaxi, minibus de 9 à 20 places. Attention, ces minibus ne démarrent que lorsqu’ils ont fait le plein de clients.
  • Scolarité Roumanie

    • Système scolaire local : l’école est gratuite et obligatoire jusqu’à l’école secondaire, ou bien jusqu’à ce que l’élève atteigne dix-huit ans.
    •  Association subventionnée par le dispositif FLAM :
      SIBIU : L’association CENFAS propose un programme extrascolaire « Au pied des Carpates » offrant des cours de français pour enfants francophones et non-francophones de 4 à 11 ans, des ateliers d’éveil (2 et 3 ans), de sensibilisation et de pratique de la langue (6 à 11 ans) ainsi que des animations francophones à destination des familles.
  • Santé et Sécurité sociale Roumanie

    • Qualité des structures hospitalières : les hôpitaux et centres hospitaliers fournissent de bons services malgré leur aspect extérieur peu prometteur. Dans les zones rurales, l’hôpital le plus proche peut être assez éloigné tandis que les grandes villes ont toutes un hôpital.
    • Numéros d’urgence :
      • Police : 955
      • Ambulance : 961 ou 629 95 60
    • Système local de sécurité sociale : Le régime général des assurances sociales vise toutes les personnes exerçant une activité professionnelle salariée ou indépendante et couvre de manière obligatoire ces personnes contre les risques maladie-maternité, invalidité, vieillesse et décès. Les assurances accidents du travail, maladies professionnelles et chômage couvrent obligatoirement les personnes exerçant une activité salariée et assimilée, et les travailleurs indépendants de manière volontaire. Le régime d’assurance santé est applicable à toutes les personnes résidant sur le territoire roumain.Il existe des régimes spéciaux applicables aux avocats et aux notaires publics. La Caisse nationale des pensions publiques gère le système public des assurances sociales (invalidité, vieillesse et survivants, accidents du travail et maladies professionnelles). Des sociétés de pension privées gèrent les fonds de retraite complémentaire (2nd pilier).

      L’agence nationale pour l’emploi gère l’assurance chômage et l’agence nationale des paiements et de l’inspection sociale administre les prestations familiales.

      La Caisse nationale d’assurance maladie gère l’assurance maladie-maternité.

      Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) :  la sécurité sociale locale en Roumanie.

  • Liens avec la France – Roumanie

  • Travail et Logement Roumanie

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : 975 RON/mois (220€/ mois) au 1er janvier 2015 ; il devrait passer à 1050 RON/ mois à partir de juillet 2015 (236€/ mois).
    • Durée légale du temps de travail : 40h/ semaine et 8h/ jour avec un repos.
      La durée maximum de travail est de 48 heures par semaine.
    • Infos complémentaires : Les heures supplémentaires sont majorées de 50% les jours normaux et de 100% les jours fériés.
      Le contrat à durée déterminée ne peut pas être conclu pour une période supérieure à 36 mois.
    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche

    Logement

    • Prix loyer moyen grandes villes : La location d’un studio à Bucarest coûte entre 250€ et 350€ / mois et un trois pièce entre 500€ et 760€ / mois.
    • Contrat de location : la durée d’un bail est généralement d’un an.
      Le marché locatif est en train de se structurer à Bucarest et dans les grandes villes. La commission prise par les agences s’élève généralement à un mois de loyer. Le loyer est payable d’avance et une caution de deux mois est demandée. L’état des lieux est indispensable.
  • 2 Comments

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu