LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et Communication SUISSE

    • Qualité du réseau mobile : excellente. Les trois gros opérateurs de téléphonie mobile en Suisse sont Swisscom mobile, Salt (anciennement Orange) et Sunrise. D’autres petits opérateurs existent (tels Aldi Mobile, Coop, Migros, Mobilezone, Tele4U ou Yallo) qui proposent des offres très variées. Au-delà des forfaits “traditionnels”,certains opérateurs proposent des offres spécifiques aux travailleurs frontaliers, comme Transatel ou le Crédit mutuel.
    • Qualité réseau internet : excellente. Les trois principaux fournisseurs d’accès à internet sont Cablecom, Swisscom et Sunrise.
    • Validité des permis de conduire français et international : oui. Les ressortissants français installés en Suisse peuvent conduire jusqu’à 12 mois avec leur permis de conduire français. Au-delà de cette période de 12 mois (à compter de la prise de résidence), il faut procéder à l’échange du permis de conduire français contre un permis suisse.
      NB : avant de rendre son permis français, il est recommandé d’en faire une copie et de la conserver.
      Plus d’informations sur la procédure d’échange sur la page dédiée du Consulat.
    • Réseau routier : très bon et très dense.
      Il n’existe pas de péages en Suisse, mais pour rouler sur les routes nationales (autoroutes), une vignette de 40 CHF (environ 25€) est obligatoire. Elle est disponible aux postes frontières, bureaux de poste, commissariats. Il est impératif d’utiliser des pneus neige dès que le temps l’exige.
      Infractions au code de la route : les amendes sont très élevées ( 79€ environ pour un stationnement gênant) et les contrôles radar fréquents et très sévères. Le retrait de permis est d’usage lorsque le dépassement est supérieur à 25 km/h (30 km/h sur autoroute).
    • Réseau aérien : la Suisse a 3 aéroports internationaux :
      • l’aéroport de Zurich (ZRH), situé à 12 km au nord de Zurich, est le plus grand aéroport du pays. Directement relié par la route aux villes de Zurich, Berne, Bâle…, l’aéroport est également facilement accessible par transports en commun. Des trains, des bus et des tramways en partance de la gare CFF de l’aéroport permettent de rejoindre Zurich (trajet compris entre 10 et 15 minutes selon le moyen de transport choisi) et le reste de la Suisse très facilement (2h pour Lausanne, 3h pour Genève…).
      • l’aéroport de Genève (GVA) est situé à 5 km au nord de Genève. Il est desservi par l’autoroute N1, par le train (compter 7 minutes depuis le centre-ville de Genève) et par les bus urbains.
      • l’aéroport de Bâle-Mulhouse-Freiburg (BSL) est situé à 8 km au nord-ouest du centre de Bâle, et à 25 km au sud de Mulhouse. L’aéroport, situé en territoire français, est partagé entre Mulhouse et la ville allemande de Fribourg-en-Brisgau. On peut accéder à l’aéroport de l’autoroute A35 en provenance de Mulhouse. Il est également accessible, depuis Bâle, par la Flughafen Strasse. Les site internet fournit les indications détaillées pour s’y rendre en bus ou en train.
    • Réseau ferroviaire : la Suisse dispose d’un excellent réseau ferroviaire : maillage territorial dense, et respect strict des horaires ! Les Chemins de Fer Fédéraux (CFF) sont la principale compagnie ferroviaire du pays. On compte une grande variété de trains régionaux et interurbains (RegioExpress, InterCity, InterRegio…), mais aussi des trains à grande vitesse reliant le pays d’un bout à l’autre (les ICN) et effectuant des liaisons internationales (ex : les ICE).
      Temps de parcours grande vitesse pour un Genève-Zurich (223 km) : 2h45.
    • Réseau de cars : Les horaires des trains et des bus se combinent aisément et offrent d’excellentes connexions pour se rendre d’un endroit, même isolé, à un autre.
      Les Chemins de fer fédéraux (CFF) possèdent un horaire en ligne très performant, qui couvre non seulement les trains mais aussi les bus et les bateaux.
    • Réseau de transports urbains : la ville de Lausanne est la seule du pays à disposer d’un métro urbain. Les villes de Bâle, Berne, Genève et Zurich disposent d’un réseau de tramways.
      A Genève, c’est la société Transports publics Genevois (TPG) qui gère les transports en commun.
  • Scolarité SUISSE

    • Système scolaire local : le système éducatif suisse est communément divisé en plusieurs niveaux de formation ou degrés: préscolaire, primaire, secondaire I, secondaire II, tertiaire et enfin formation continue des adultes.
      Si chaque canton possède ses propres lois scolaires et jouit d’une large autonomie pour organiser son système éducatif, l’âge de début de scolarité, la durée de l’année scolaire et la durée de la scolarité obligatoire sont réglementés de manière uniforme pour toute la Suisse.
      La scolarité est obligatoire de 6/7 ans à 15/16 ans, ce qui correspond aux 9 années de la primaire et du secondaire I.
      Le secondaire II, pas obligatoire, se divise en 2 filières : une filière professionnelle qui prépare à entrer directement sur le marché du travail, et une filière de formation générale qui prépare aux universités et hautes écoles (le degré tertiaire).

    Un certain nombre d’établissements privés préparent au baccalauréat français. Ils sont regroupés au sein du Groupement des Ecoles Suisses qui préparent au Baccalauréat Français.
    Le « GESBF » est l’interlocuteur en Suisse de l’Académie de Grenoble, autorité compétente pour l’inscription aux épreuves du baccalauréat des élèves scolarisés en Suisse.

    • Associations subventionnées par le dispositif FLAM :
      ZURICH : Cours FLAM, cours de langue française pour les enfants francophones scolarisés dans le système scolaire zurichois.
  • Santé et sécurité sociale SUISSE

    • Qualité des structures hospitalières : Très bonnes. Il existe depuis peu un outil en ligne de comparaison des hôpitaux suisse, Hostofinder. Ce site propose des informations sur la qualité des soins et la satisfaction des patients des hôpitaux de soins aigus suisses, et offre des options de filtrage (par pathologie, par localisation, etc.).
    • Numéros d’urgence :
      • Police : 117
      • Pompiers : 118
      • Ambulance : 144
      • Secours routier : 140
    • Système local de sécurité sociale : Le régime suisse de protection sociale couvre les personnes qui résident en Suisse et/ou qui y exercent une activité professionnelle en qualité de travailleurs salariés ou indépendants. En principe chaque personne est assurée individuellement.

      Les intéressés bénéficient d’un régime identique avec des dispositions spécifiques pour les travailleurs indépendants, concernant notamment le paiement des cotisations sociales et les risques couverts à titre obligatoire ou facultatif.

      Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) :  la sécurité sociale suisse pour les salariés ou la sécurité sociale suisse pour les travailleurs indépendants.

  • La France en SUISSE

  • Travail et Logement SUISSE

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : il n’existe pas de salaire minimum légal en Suisse.
      Un peu moins de 50% des secteurs d’activité en Suisse font l’objet d’une convention collective ou d’un contrat type. Pour les branches qui sont conventionnées, il existe un calculateur de salaire conventionné, sur le site du syndicat UNIA.
      Il est également possible de calculer des fourchettes de salaire grâce au site Salarium.
    • Durée légale du temps de travail : 42h par semaine en moyenne.
    • Infos complémentaires : Sauf écrit contraire, la période d’essai dure 1 mois. Pendant la période d’essai, chacune des parties peut rompre le contact en respectant un délai de préavis de 7 jours nets.

      Congés payés : en Suisse, tout salarié a droit au minimum à 4 semaines de vacances par an. Une 5ème semaine de vacances est prévue pour les jeunes jusqu’à 20 ans révolus.

      Concernant les salaires en Suisse, ils sont en principe plus élevés que la moyenne de l’Union européenne. Parallèlement, l’impôt sur le revenu varie beaucoup d’un canton à l’autre, mais est généralement plus bas que dans les pays voisins. Cependant, l’épargne-retraite et l’assurance-santé obligatoires viennent sérieusement grever cet avantage.

      L’impôt sur la fortune est très faible et il n’y a pas de taxes sur les gains en capital, sauf pour l’immobilier.

    • Jour chômé hebdomadaire : samedi et dimanche

    Logement

    • Prix loyer moyen grandes villes : Les prix des loyers sont plus élevés dans les centre-villes, ainsi que dans les régions touristiques. Au sein d’un même canton, les différences de loyers peuvent atteindre un rapport de 2,5.
      Fin 2014, un studio dans le canton de Genève coûtait en moyenne 769 CHF (soit environ 745 €), et un 3 pièces 1177 CHF (environ 1120 €).
    • Contrat de location : Le bail, souvent appelé “bail à loyer” doit mentionner le montant du loyer et des charges, la durée du contrat ainsi que le nombre de pièces du logement. Un “bail-type” est en ligne sur le site de l’ASLOCA (cf. ci-dessous “sites utiles”).
      La plupart du temps, un dépôt de garanti sera demandé. Il ne peut excéder 3 mois de loyer net, et prend la forme d’un compte bancaire ou (mais plus rare car payant) d’un service de cautionnement sans dépôt bancaire (plus d’infos ici).
  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu