PHILIPPINES

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Transports et communication – Philippines

    • Qualité du réseau mobile : bonne
      De nombreux opérateurs sont présents sur le marché ce qui permet de bénéficier de tarifs compétitifs en matière de téléphonie mobile. Les leaders sont Smart, Sun Cellular et Globe. Ils proposent tous des forfaits prépayés et des forfaits mensuels.

      • Comme en France, si vous optez pour un forfait mensuel, vous bénéficierez d’un certain nombre d’heure de communication, des données mobiles et de SMS. Pour souscrire à un abonnement, vous devez vous rendre dans une boutique spécialisée avec une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et d’un document émanant de votre banque pour prouver que vous pourrez payer vos factures.
      • Si vous ne souhaitez pas vous engager auprès d’un opérateur, vous pouvez choisir la formule prépayée en alimentant votre carte SIM avec des cartes de recharges. Vous n’avez pas besoin de documents particulier pour acquérir une carte SIM.
    • Qualité réseau internet : bonne
      Comme pour la téléphonie mobile, les fournisseurs d’internet sont nombreux sur le marché : PLDT, Globe Telecom, Smart Broadband, SKY Broadband, etc. Ils proposent de nombreuses offres en fonction de vos besoins et de votre budget.
      Pour faire une demande de connexion, vous devrez fournir une pièce d’identité, un justificatif de domicile,  et éventuellement une quittance de loyer et un dépôt.
    • Validité du permis français/international Le permis français est valide pendant les 90 premiers jours du séjour aux Philippines, dépassé ce délai, il vous faudra convertir votre permis en version locale auprès du Land Transportation Office (LTO) à Manille où dans l’une des ces annexes dans le pays.
      Il faudra constituer un dossier dont la liste des éléments se trouve sur la page dédiée du site du LTO. Une fois le dossier complet déposé, vous serez photographié directement sur place et devrez passer un examen de lecture et un examen écrit. Des frais de dossier seront à régler.
    • Réseau routier : Les routes dans les grandes villes sont globalement en bon état même si les grands axes sont encombrés. En dehors des grandes villes, les routes peuvent être en très mauvais état.
      Pour vous déplacer en ville, vous trouverez de nombreux taxis, ils sont climatisés et équipés d’un compteur et ils peuvent vous amener au-delà de leur limite en moyennant quelques pesos supplémentaires. Vous croiserez également dans les rues de nombreuses Jeepney (véhicules fabriqués sur le modèle des jeeps de l’armée américaine) qui desservent les itinéraires officiels à des tarifs réglementés.
    • Réseau aérien : le territoire philippin composé de plus de 7000 îles est équipé de nombreux aéroports. Il existe 3 compagnies principales qui proposent de nombreux vols internes : Philippine Airlines, Cebu Pacific Air et Air Philippines.
      Attention toutefois, la Commission Européenne a placé l’ensemble des compagnies aériennes philippines sur la liste des compagnies dont l’activité est interdite dans les pays de l’UE mais les compagnies Philippines Airlines et Cebu Pacific ont été remarquées pour les mesures adoptées pour assurer la sûreté de leurs opérations.
      L’aéroport international de Manille (Manila Ninoy Aquino International Airport), situé à 7km au sud de Manille est l’aéroport principal du pays.
      Pour vous rendre en ville depuis l’aéroport, vous pouvez prendre un taxi (pré-payé ou au compteur) ou un jeepney. Le prix pour une course jusqu’au centre ville est d’environ 150-200 Pesos (5-7€) et le trajet dure entre 20min et 1h en fonction de l’encombrement des routes.
      Des projets de prolongation de la ligne jaune du métro sont à l’étude pour relier directement l’aéroport. Mais en attendant vous pouvez rejoindre le LRT (métro) à la station Baclaran qui se trouve à 2km en taxi depuis l’aéroport, cela peut permettre d’éviter les bouchons.
      Neuf lignes de bus desservent également l’aéroport.
    • Réseau ferroviaire : Le territoire composé d’îles n’est pas favorable au développement du réseau ferroviaire, il n’existe qu’une ligne de train entre Manille et Naga.
      A Manille, il existe un réseau de métro avec 3 lignes : la LRT1, la LRT2 et la LRT3, qui peut être bondé aux heures de pointe. Les tickets sont à usage unique mais il est également possible d’acheter des tickets à trajets multiples rechargeables. Le soir le trafic s’arrête à 22h.
    • Réseau de bus : Plusieurs compagnies privées de bus desservent les grandes villes, mais également les provinces. Les bus sont assez confortables et climatisés. Des bus locaux circulent sur les routes principales des grandes villes et relient les zones les plus fréquentées, mais les villes étant congestionnées, les bus peuvent se retrouver bloquer eux aussi dans les embouteillages. Il n’existe pas de gare routière centrale, pour trouver le bon arrêt de départ vers votre destination, n’hésitez pas à demander à un chauffeur de taxi.
    • Réseau maritime : les transports maritimes sont très développés entre les différentes îles. Des ferries et des hydroglisseurs font la navette entre les îles principales et les petites îles. Attention, les bateaux peuvent être parfois en mauvais état et ne respectant pas les normes de sécurité. En période des fêtes, lorsque les bateaux sont surchargés, et pendant la période des pluies (mai à décembre) le danger est accru.

  • Scolarité – Philippines

    • Système scolaire local :
      – Il existe des écoles publiques et des écoles privées aux Philippines, dont de nombreuses écoles internationales.
      – L’année scolaire comprend 200 jours d’école et se déroule du premier lundi de juin jusqu’à la mi-mars ou la fin mars.
      – La durée de la scolarité institutionnelle aux Philippines est l’une des plus brèves au monde. La structure du système éducatif se décompose en paliers qui comportent 6, 4 et 4 années. (c’est-à-dire six années pour l’éducation élémentaire, quatre années pour l’éducation secondaire et quatre années pour aboutir à un diplôme de l’enseignement supérieur), à l’exception de certains programmes de l’enseignement supérieur pour lesquels la durée d’études obligatoire pour obtenir le diplôme est supérieure à quatre ans. L’éducation pré-scolaire est facultative, certains organismes privés et certains établissements publics disposent de crèches et de jardins d’enfants
      – Il existe deux types d’écoles secondaires en fonction de leur offre de formation : les écoles secondaires d’enseignement général et les écoles secondaires professionnelles.
    • Ecoles françaises :
      – Manille : LFM – Lycée Français de Manille  de la petite section à la terminale.
      L’école française ne suit pas le calendrier scolaire local et reste organisé sur le même rythme que le calendrier scolaire français.
      Les frais de scolarité s’élèvent à 249 415 PHP (environ 5000€) pour les classes de maternelle à 537 494 PHP ( environ 10800€)pour les classes de lycée.
    • Associations subventionnées par le dispositif FLAM :
      Il n’existe pas d’associations subventionnées par le dispositif FLAM aux Philippines pour le moment.
  • Santé et sécurité sociale – Philippines

    • Qualité des structures hospitalières :

      Dans les grandes villes, il existe quelques structures de bonne qualité dans les grandes mais l’infrastructure médicale est souvent insuffisante en province. Dans les zones isolées, un problème de santé mineur peut devenir très problématique due à l’éloignement de structures médicales de qualité.

      Liste des médecins recommandés par l’Ambassade.

      L’Ambassade des Etats-Unis recommande deux hôpitaux privés à Manille en cas de problèmes médicaux : le Makati Medical Center ou St Luke’s Hospital. Elle fournit également une liste d’établissements par région.

    • Numéros d’urgence :
      – Urgences : 112 ou 911
      – Police : 117 ou 168
      – Police & Pompiers : 757 ou 116
    • Système local de sécurité sociale : le gouvernement philippin a mis en place en 1995 une couverture sociale obligatoire (« PhilHealth ») pour tous les employés locaux et étrangers travaillant sur le territoire. Ce système est financé par les employeurs, les employés et les subventions gouvernementales, locales et nationales.
      Plus d’informations sur le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) : la protection sociale locale aux Philippines.
      Il est conseillé d’adhérer à la CFE ou de contracter une assurance privée couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.
  • Liens avec la France – Philippines

  • Travail et logement – Philippines

  • Cadre légal du travail

    • Salaire minimum : 112 PHP par mois (soit environ 225€ par mois)
    • Durée légale du temps de travail : 8h/jour, 40h ou 48h/semaine.
    • Infos complémentaires : La rémunération comprend généralement un salaire mensuel sur 13 mois et les avantages proposés comprennent les congés payés/maladie/maternité, une assurance médicale et parfois même une assurance vie.
      La période d’essai est généralement d’une durée maximale de 6 mois, et le préavis de licenciement ou de démission est de 30 jours au minimum selon les entreprises. Les heures supplémentaires sont rémunérées 125% du taux horaire normal.
      Les contrats locaux prévoient 5 jours de congés payés par an à partir d’un an d’ancienneté.
    • Jour chômé hebdomadaire : Un jour de repos tous les sept jours consécutifs travaillés

     

    Logement

    • Prix loyer moyen grandes villes : Aux Philippines, comme dans de nombreux pays d’Asie du Sud Est, il est possible de trouver une grande variété de logement allant du plus simple au plus luxueux en fonction de son budget.
      A Manille, un appartement 4 pièces meublé coûte en moyenne entre 1300 et 600€ et pour un 3 pièces non meublé comptez entre 300 et 600€.
      A Cebu, les loyers les plus courants pour une maison de 3 chambres sont d’environ 1200 à 1400 euros
    • Contrat de location : Le bail est généralement d’un an renouvelable tacitement, le locataire doit donc notifier le propriétaire de son départ 15 jours avant la fin du bail sinon celui-ci sera automatiquement renouvelé pour un an supplémentaire. A l’emménagement, le propriétaire demande en général 2 à 3 mois de loyer en dépôt qui doivent être payés à la signature du bail.
      Les contrats de location aux Philippines sont souvent méandreux et les étrangers doivent se montrer méfiants. Il est recommandé de toujours faire appel à un avocat spécialisé en immobilier avant de signer un contrat de location.
      Autres informations importantes : aux Philippines, les locataires sont autorisés à prélever un certain montant sur le loyer lorsque le propriétaire n’a pas effectué des travaux nécessaires demandés par le locataire.
  • Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Site Menu